Note du Mardi : Une équipe avec un avenir devient compétitive

Note du mardiAu fil des années, les noms des équipes changent, mais leurs profondes histoires en Formule 1 est intéressante. Les hommes changent, mais la structure reste compétitive.

Prenons Lotus F1 Team. Vainqueur de deux courses entre 2012 et 2013 et compétitive au classement des constructeurs (à l’époque). Sa structure se nommait auparavant Renault F1 Team (double championne du monde constructeurs 20015/2006) et auparavant encore Benetton (2 titres pilotes et 1 titre constructeur en 1995). L’ADN de Toleman a bien évolué depuis trente ans.

Mercedes AMG F1 a remporté le championnat du monde en 2014. Sa base est celle de Brawn GP, elle aussi championne du monde en 2009, qui est issue de Honda F1 Team (1 victoire), qui avait racheté BAR, qui avait racheté les restes de l’équipe Tyrrell (un titre constructeur en 1971 et deux titres pilotes). Mais souvenons nous que de l’équipe Tyrrell, reprise à l’époque par Craig Pollock, il ne restait plus que 20 personnes environ. Le reste étant parti composer le projet Honda d’Harvey Postlethwaite et ensuite l’antenne Minardi UK à l’époque de Paul Stoddart.

Force India est issue de Spyker, elle-même crée sur la base de Midland qui suivait le rachat de Jordan Grand Prix (3 victoires). Notons que le classement de Force India n’a guère changé depuis l’époque ou l’équipe était dirigée par Eddie Jordan.

Red Bull Racing est issue du rachat de Jaguar qui était dérivée de la glorieuse équipe Stewart (1victoire).

Même les équipes Sauber et Williams d’aujourd’hui ne sont plus celle d’hier. L’impact de BMW a changé les choses. Idem pour McLaren.

Une équipe de seconde main devient plus compétitive

Ce que retiendra l’histoire ce n’est pas seulement le changement de nom, mais que le premier changement de nom et de propriétaire lance une base d’avenir. Mercedes a gagné non pas sur la base de Tyrrell, mais celle de BAR il y a 15 ans. Red Bull Racing hérite de l’investissement de Ford dans Jaguar et non pas dans Stewart. Enfin, Renault a hérité de Benetton et non de Toleman. Idem pour Force India qui n’a plus qu’un passé lointain avec Jordan, mais plus proche dans la structuration de Midland/Spyker, qui avait tout révolutionné en 2006.

Ceci dit, donner une chance à Caterham F1 Team et Marussia F1 Team d’avoir un avenir est important. Elles ne sont que les premiers maillons d’une chaine d’avenir qui rendra plus compétitive encore leurs structures. Les prochains propriétaires mettront en place de nouveaux processus qui rendront l’ensemble compétitif d’ici une décennie.

BAR a investit pendant 8 ans en obtenant des podiums sur la fin, avant que la victoire de 2006 sous le label Honda vienne couronner les efforts et que le titre de Brawn salue l’investissement massif du constructeur dans l’usine. Usine devenue ultra compétitive pour Mercedes-Benz aujourd’hui.




coded by nessus
Cette entrée a été publiée dans Management, Note du Mardi and taguée , , , , , , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

6 Responses to Note du Mardi : Une équipe avec un avenir devient compétitive

  1. bosco dit :

    Sans oublier Toro Rosso issus de Minardi.

    Caterham est né Lotus, Marussia = Virgin Racing, j’espère qu’il y aura une suite pour ces deux équipes. Marussia aurait déjà réglé sa participation pour 2015 sous le nom Manor (nom propriétaire de la licence) mais le nom devrait changer si le projet des 2 frères indiens aboutis.

    Pour Caterham c’est plus compliqué, Forza Rossa n’ai pas vraiment derrière comme j’ai pu le croire au début avec l’arrivé de Colin Kolles.

    Il est clair que toute les écuries actuelle viennent de loin.

    • Marc Limacher dit :

      Caterham et Marussia ce ne sont que des changements de nom, mais le propriétaire était toujours le même derrière. A savoir Tony Fernandes d’un côté et Manor de l’autre. Le nom change, mais pas le fond.

      Le souci si j’ai bien compris les histoires c’est que les Accords 2013/2020 oblige les équipes signataires à être présente sous leur nom. Si il y a un changement de nom, c’est plus complexe qu’à l’époque (l’époque Midland/Spyker/Force India et surtout l’épisode Team Lotus/Lotus Racing/Caterham a laissé des traces). C’est pour cela qu’Ecclestone a compris que ses Accords n’ont plus lieu aujourd’hui et qu’il veut les réviser.

    • Marc Limacher dit :

      Caterham et Marussia ce ne sont que des changements de nom, mais le propriétaire était toujours le même derrière. A savoir Tony Fernandes d’un côté et Manor de l’autre. Le nom change, mais pas le fond.

      Le souci si j’ai bien compris les histoires c’est que les Accords 2013/2020 obligent les équipes signataires à être présente sous leur nom durant la durée du contrat. Si il y a un changement de nom, c’est plus complexe qu’à l’époque (l’époque Midland/Spyker/Force India et surtout l’épisode Team Lotus/Lotus Racing/Caterham a laissé des traces). C’est pour cela qu’Ecclestone a compris que ses Accords n’ont plus lieu aujourd’hui et qu’il veut les réviser.

  2. DOHEN dit :

    Ce n’est pas toujours vrai: Arrows est restée en F1 durant plus de 20 ans sans une seule victoire. Sa première saison n’était pas loin d’être la meilleure. Même chose pour Ligier qui, rachetée par Prost a fini par sombrer (essentiellement par manque de soutien), pour Team Lotus qui après Chapman a entâmé une longue descente aux enfers ou encore pour Brabham après Ecclestone.

    Je pense qu’il n’y a pas de règle mais il est certain que si Marussia et/ou Caterham disparaissent, elles n’auront aucune chance de se développer.

    La 3ème voiture est une vraie fausse bonne idée: si après Marussia et caterham, force India, lotus et Sauber disparaissent, ce qui est loin d’être un fantasme, il restera 6 équipe…même avec 3 voitures chacune, cela ne fera que 18!!!

    Regardez le Moto GP, ils ont été obligé de créer une sous catégorie pour ne pas disparaître. La F1 ne pourra survivre que si elle permet aux petites équipes de survivre. Il faut sauver Sauber, lotus et force India mais aussi essayer pour les deux autres car il est certain que toutes ne pourront pas s’en sortir.

    • Marc Limacher dit :

      Je me doutais que le cas Arrows allait venir…L’exception qui confirme la règle.
      Notez ici que les équipes qui fonctionne n’ont pas changé d’usine. Enstone reste Enstone, Milton Keyne n’a pas bougé ainsi que Brakley. Arrows était devenu une filiale de TWR.
      Ligier était compétitive avec la reprise de Briatore, mais Prost a tout changé (usine, personnel, moteur etc..)

      L’histoire de Team Lotus est différente, c’est Hazel (la femme de Colin) qui a été propriétaire de l’équipe jusque dans les années 90, elle a ensuite vendue à Peter Collins et Peter Wright qui ont développé l’équipe (soufflerie, nouveau staff technique et accord avec Honda via Mugen). La base était séduisante, mais n’a pas bénéficié d’un coup de pouce de l’histoire.
      Brabham a eu la période avec Jack/Ron Taurnac, puis en 1971 uniquement Ron Taurnac avant la reprise par Bernie. Mais Bernie a vendu en morceau son équipe (Alfa pour l’usine, des japonais/mexicains pour le nom). Mais il a bénéficié du travail de Taurnac au début des années 70.

    • Marc Limacher dit :

      Je pense qu’il y aura d’ici 3 ans un réglement alternatif en F1 avec des moteurs moins complexe (4cyl pourquoi pas et KERS simple) comme en MotoGP.

      Sauver Sauber oui, mais Lotus et Force India, non. Ses propriétaires ont de l’argents et ils savaient que la F1 est coûteuse. Sauber n’a personne, juste sa passion, pas un montage financier avec de la cavalerie bancaire derrière…

Les commentaires sont fermés.