Archives du tag : Economie

Economie : FIAT pourrait vendre Magneti Marelli

magneti-marelli a vendre ? FIAT pourrait vendre sa division équipementier Magneti Marelli SpA et une participation de Ferrari SpA, selon plusieurs analystes financiers.

FIAT et Chrysler allant devenir une seule et même entreprise à l’avenir, des notes de la banque Morgan Stanley, mais également du Crédit Suisse et UBS, indiquent  qu’une vente prochaine de Magneti Marelli et environ 34% de Ferrari vont être décidés d’ici quelques mois.

Une réunion à Turin a eu lieu le 12 novembre dernier et il est apparut que Sergio Marchionne, le PDG de FIAT a confirmé l’intérêt de VW pour Alfa Romeo, mais la marque n’est pas à vendre. Approuvé aussi le rachat de 5% dans Ferrari que détenait le fond Mubadala (voir ici). Un plan de 5 ans de relance a été enfin approuvé. Le constructeur italien, s’introduira en bourse de Milan le 3 Janvier prochain et à souscris un prêt de 4 milliards d’euros (voir ici) pour consolider ses opérations automobiles.

Mais il est entendu qu’une partie de ce prêt est indexée sur la valeur qu’obtiendra FIAT de la vente d’une partie de sa participation dans Ferrari à l’avenir.

Publié dans Actualités, Business News F1 | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Economie : FIAT pourrait vendre Magneti Marelli

Ecclestone abandonne l'idée de la bourse

bourse« Ma femme est la propriétaire de la société. Mais si je disparais, je ne suis pas sur que Slavica soit bon pour la Formule 1 » lançais en 1997 Bernie Ecclestone comme argument d’une introduction en bourse de la Formule 1 à l’approche du prochain millénaire. Une idée qu’a caressée plusieurs fois l’argentier de la Formule 1. Comme LA solution de sa succession.

Dès 1998, l’idée de mettre en bourse son entreprise représentait la seule solution de pérennité pour Bernard Ecclestone. Lui qui avait crée au milieu des années 90, la FOM (Formula One Management) et la FOA (Formula One Administration). Le projet de cotation en bourse a été long, Une holding a été crée : Formula One Holding en 1999 afin de satisfaire la transparence des marchés. Le projet était donc de coté en bourse du Luxembourg, la Formula 1 Finance BV. Aucune action ne pouvait être vendu avant mai 2002 au plut tôt. Si vente il y a, à partir de cette date, seul 1,3% pourrait être vendu entre mai 2002 et mai 2004. Chiffre qui passe à 2% par an en mai 2004 et ensuite de 3% par an jusqu’à l’échéance de novembre 2010. Huit mois de procédure plus tard et refus des hautes autorités. Premier problème.  (Lire la suite de cette histoire qui a provoqué la vente à EM.TV en cliquant ici).

L’an dernier, en plein conflit entre la FIA et la FOTA sur l’avenir de la Formule 1, la solution de l’introduction en bourse a été envisagée pendant quelques semaines avant d’être abandonnée (voir ici pour en savoir plus).

Mais, hier dans le Financial Times, Bernie Ecclestone a indiqué qu’il abandonnait le principe d’une introduction en bourse, malgré le fait que la F1 dispose d’une valeur estimée entre 6 et 7 milliards de dollars.

Bernie Ecclestone dispose de 8,5% de la Holding Delta Topco, mais reste majoritaire de l’ensemble des sociétés qui composent le marketing de la F1, surtout de la SLEC (droit TV par exemple).

Publié dans Business News F1 | Tagué , , | Commentaires fermés sur Ecclestone abandonne l'idée de la bourse

GP Belgique : positive attitude mais situation difficile

Il y a quelques jours, Bernie Ecclestone avait menacé le GP de Belgique d’une éradication du calendrier, si le pays ne trouvait pas une solution pour permettre à la course de Formule 1 d’être directement sous la tutelle du gouvernement.

«Peut-être qu’ils ont besoin d’une pause, parce que commercialement cela ne fonctionne pas. » a lancé l’argentier de la Formule 1 au Guardian cette semaine. Précisant que la piste de SPA était bonne pour les pilotes, mais nulle pour les spectateurs qui achètent les billets pour voir les courses dans les tribunes.

Toutefois, la déclaration d’Ecclestone sur le GP de Belgique arrive quelque temps après le bouleversement que subit encore le pays politiquement. En effet, la situation politique en Belgique demeure dans l’impasse après le refus opposé lundi par les partis francophones à un projet de réforme présenté par les indépendantistes flamands,  missionné par le roi Albert II,  pour sortir d’une crise qui dure depuis quatre mois désormais. Une impasse qui relance la rumeur de nouvelles élections législatives (voir ce lien pour en savoir plus).

Fin Septembre, Jean Claude Marcourt, ministre de la région Wallone avait indiqué : « Notre région ne peu plus se permettre plus de pertes continues. » visant le Grand Prix de Formule comme principale sources des maux. Le même homme qui indique aujourd’hui : « Nous ne devons pas dramatiser la situation, parce que les négociations se poursuivent. »

La situation risque d’être toutefois compliquée pour la Belgique dans les mois prochains.

Publié dans Actualités, Analyses, Business News F1 | Tagué , , | Commentaires fermés sur GP Belgique : positive attitude mais situation difficile

Economie : Retard dans la fusion Porsche – VW

La fusion entre Porsche et le groupe Volkswagen pourrait être retardée et, ne pas avoir lieu à la fin de l’année prochaine. Plusieurs points juridiques et fiscaux n’ont pas encore été résolus dans l’accord entre les deux constructeurs automobiles.

« Comme vous le savez, il nous faut encore surmonter un obstacle fiscal et plusieurs autres d’ordre juridique. Une enquête du procureur est en cours, plusieurs recours ont été déposés par des fonds spéculatifs américains (Elliott Associates LP, Glenhill Capital LP, Glenview Capital Partners LP pour les plus importants) et,  des procédures de conciliation ont été lancées en Allemagne« , a déclaré Martin Winterkorn le président du directoire des deux sociétés.

Il a écarté tout risque que ces difficultés ne fassent capoter l’ensemble de la procédure : « Je souhaite être très clair: le groupe automobile intégré verra le jour », a conclu Winterkorn.

Selon l’agence Reuters, Porsche prévoit de lancer une augmentation de capital de cinq milliards d’euros entre janvier et juin 2011 et demandera à ses actionnaires, lors de l’assemblée générale du 30 novembre, d’approuver l’émission de 1,25 milliard de nouveaux titres dans chaque catégorie (ordinaire et préférentielle).

Publié dans Actualités, Business News F1 | Tagué , , | Commentaires fermés sur Economie : Retard dans la fusion Porsche – VW

Business F1 – 40% du plateau à vendre ?

dollarsSi la majorité des équipes cherchent activement des sponsors pour survivre, 40% du plateau est toutefois à vendre !

Dans l’ordre : Force India, Sauber, Toro Rosso, HRT et Virgin sont sur le marché pour trouver preneur et surtout un avenir.

Toro Rosso, malgré les démentis de Red Bull est à vendre. La vente devrait tourner autour de 30 millions d’euros, alors que l’équipe dispose d’une valeur de 65 millions. Une somme faible, mais finalement réaliste. La petite équipe italienne ne dispose que d’un revenu sponsoring provenant de son propriétaire.

Force India est un cas particulier. Co-entreprise la famille néerlandaise Mol, l’équipe indienne attend depuis longtemps des partenaires indiens qui sont très long à venir. L’objectif de Vijay Mallya, en petit commité est de voir un pilote indien sur le podium du Grand Prix d’Inde sur sa Force India. Toutefois, n’oublions pas que le projet de mise en bourse de l’équipe est toujours envisagé, ce qui pourrait être assimilé à une vente.

Sauber, de son coté, attend le bon moment. Dans les faits le patron suisse souhaite un partenaire financier de la même manière que Renault a trouvé le sien avec Genii Capital. Gerhard Berger et d’autres noms sont dans l’air.

HRT est la plus faible des cinq équipes. Surtout à cause de sa structure encore fragile et récente. La rumeur indique un préaccord entre José Ramon Carabante et Colin Kolles pour le rachat de l’équipe espagnole autour de 5 millions d’euros seulement. Si, aucun autre candidat ne se manifeste d’ici la fin de l’année.

Enfin Virgin, si Richard Branson a manifesté son intention de soutenir encore l’équipe Virgin Racing. La structure de la société en deux têtes : Manor Top LLP (Booth, Graeme Lowdon et Corinva – société de Virgin) et Manor Holco (actionnaire : WR Energia, Astra 100, Corvina, Graeme Lowdon, John Booth et la banque Lloyd), qui détienne l’équipe Virgin Racing. Une vente des parts de la banque nationale Lloyd n’est pas impossible. L’équipe est valorisée 25 millions d’euros.

Publié dans Business News F1 | Tagué , , , , , | Commentaires fermés sur Business F1 – 40% du plateau à vendre ?

Economie : Renault laisse la porte ouverte à GM

« Je pense toujours qu’il y a beaucoup de choses à faire avec GM, qu’il y a beaucoup de synergies », indique Carlos Ghosn dans une interview au Monde. Renault reste ouvert à un rapprochement avec General Motors.

Renault et GM ont déjà discuté en 2006 d’un projet visant à renforcer leur partenariat, limité à ce jour aux véhicules utilitaires, mais les négociations n’ont pas abouti.

Il y a quelques jours, un livre d’un proche du dossier de la nationalisation de GM par l’Etat Fédéral américain avait révélé que l’ex premier constructeur mondiale avait fait une offre au patron de Renault. Nous étions en 2008. Depuis l’idée d’un rapprochement entre les deux sociétés est toujours dans l’air et pourrait aboutir à une fusion d’ici les deux années, selon les analystes.

Publié dans Business News F1 | Tagué , | Commentaires fermés sur Economie : Renault laisse la porte ouverte à GM

Economie : Quand C. Ghosn a refusé GM

Carlos Ghosn sur le départ ? La rumeur est récurrente depuis plusieurs mois. Mais ce bruit n’était finalement pas un bruit mais une réalité. Dans le livre Révision : compte rendu d’initié du sauvetage d’urgence de l’industrie automobile par l’administration Obama, Steve Rattner, l’ancien chef de groupe de travail, donne des détails sur une offre de GM à Carlos Ghosn.

Selon l’agence Boomberg, le Président du groupe Renault-Nissan a refusé la proposition,  sans hésitations, que lui proposait le premier constructeur américain.

Dans les faits, Ghosn était plus intéressé par une fusion entre les deux groupes (GM et Renault-Nissan) que de prendre la direction de la société américaine. Refus de l’administration Obama à l’époque et tout le monde en resta là.

Publié dans Business News F1 | Tagué , | Commentaires fermés sur Economie : Quand C. Ghosn a refusé GM

F1 – L'accord économique entre Abu Dhabi et la Bulgarie

bulagarie_abudhabiLe cheikh d’Abu Dhabi,  Mohamed Abdul Jalil al Bluki a eu à Sofia des entretiens avec le Premier ministre bulgare,  Boyko Borissov,  au cours desquels les deux interlocuteurs ont examiné les possibilités pour le pays arabe de participer dans des projets d’infrastructure en Bulgarie.

Plus tard, le ministre de l’Economie, de l’Energie et du Tourisme,  Traycho Traykov et le cheikh Bluki ont signé un accord de coopération économique. Le premier projet,  dans le cadre de la coopération bilatérale,  concerne la construction en Bulgarie,  près de Sofia, d’une piste de F1. Les détails concernant ce projet seront examinés prochainement, mais il semblerait que l’investissement pour la construction du circuit sera à la charge d’Abu Dhabi, à la condition que la Bulgarie décroche son ticket d’entrée dans le calendrier F1. Une compagnie mixte entre les deux pays sera probablement constituée. Le document signé envisage un management mixte du futur site et l’organisation d’événements sportifs conformément au calendrier du championnat du monde.

Depuis 2007 les deux pays collaborent économiquement. Dans un premier temps dans l’agriculture, puis économiquement avec un accord pour éviter la double imposition, la limitation de revenus et l’évasion fiscale de capitaux.  Mais aussi avec des dons divers auprès d’institution médicales et éducatives

En plus de la construction du circuit, la construction d’autoroutes, modernisation des ports du pays sont à l’étude et l’investissement global porte sur plusieurs milliards de dollars.

Publié dans Business News F1 | Tagué , | Commentaires fermés sur F1 – L'accord économique entre Abu Dhabi et la Bulgarie

Economie : Un salaire de 8M€ pour C. Ghosn

Carlos Ghosn a reçu un salaire  (+ stock Options) de près de 8 millions d’euros après avoir organisé le retour des profits de la marque Nissan. Le français a défendu sa rémunération annuelle dans la réunion d’actionnaire de la marque japonaise à Yokohama le 23 Juin dernier.

Précisément, Ghosn a obtenu selon Bloomberg, un salaire d’environ 7.2 millions d’euros, le reste en prime et stock options. Toutefois, le salaire du dirigeant français, s’il est élevé en France et au Japon reste en dessous de la moyenne mondiale pour un dirigeant d’une société internationale : 10 millions d’euros environ.

Le problème toutefois de cette annonce, est que Nissan a accusé des pertes en 2009 et que l’ensemble des ventes du groupe Renault-Nissan a reculé de 20% au court de ses derniers mois.

Publié dans Business News F1 | Tagué , | Commentaires fermés sur Economie : Un salaire de 8M€ pour C. Ghosn

Economie : Daimler et les bakchichs

Mercedes F1Tempête financière autour du groupe Daimler. Le constructeur allemand va payer une forte amende et restituer aux autorités fiscales américaines plusieurs millions d’euros pour avoir violé les dispositions de la loi Foreign Corrupt Practices Act 1977 (voir ici).

Ce n’était pas un poisson d’avril, le 1 Avril, le constructeur allemand a publié un discret communiqué,  que nous révèle le site Bakchich.info, indiquant qu’il avait passé un accord avec la SEB, l’équivalent américain de l’autorité des marchés financiers, et le ministère américain de la Justice, et accepte de payer une amende de 93,6 millions de dollars et de restituer 91,4 millions de dollars de profit inclus en raison de multiples violations des dispositions de la loi contre le versement de commissions dans les transactions commerciales internationales.

Depuis 2004, l’enquête des autorités américaines portait sur les conditions des marchés obtenus sur le sol américains par le groupe allemand a été porté en Turquie où des dossiers démontrent que Daimler versait des commissions et rétro commissions de plusieurs millions d’euros pour obtenir des marchés en Russie, Chine et même Turkistan  (cadeau d’une Mercedes classe S blindée en plus d’argent). 22 pays sont concernés.

Le constructeur allemand affirme ne plus réaliser ce type de transaction depuis…2006. Cette révélation démontre aussi la super compétitivité des entreprises allemandes sur le marché internationale par rapport aux autres pays. Un coup dur pour le groupe Daimler.

Publié dans Actualités, Business News F1 | Tagué , | Commentaires fermés sur Economie : Daimler et les bakchichs