Archives de la catégorie : Sponsoring

Le principe du sponsoring 3

Après vous avoir défini le sponsoring et son évolution, puis défini l’image, voici le dernier chapitre du principe du sponsoring : la promotion.

Si vous avez de l’argent de vos sponsors, vous pouvez organiser des « garden partie« , voir faire venir de jolie fille habillée du sponsor, ou même organiser des manifestations OFF, c’est-à-dire uniquement à un but promotionnel sans que ce soit directement de la publicité.

Mais si vous n’avez pas beaucoup d’argent et que votre discipline n’est pas très connue, ce qui est malheureusement le cas pour nombre de discipline sportive, il y a Internet et ses nouveautés.

L’arrivé de nouveau outil de type web 2.0 sont surtout à présenter comme des supports de promotions.

Tout d’abord pour votre promotion direct, créer un site Internet qui peut être un blog, car vous présentez surtout vos résultats et vos activités. L’idée du blog peut être intéressante pour ajouter un contenu à un site Internet déjà existant, car il peut être un journal de bord. En faite, l’idée est de crée un site internent sous la forme d’un portail et de présenter vos activités sportives et votre vie un peu plus privés, car le soft news, comme on l’appel, est une mode qu’il ne faut pas négliger. Alors afficher vous avec votre petit (e) ami(e), voir durant un week end de course, faite lui tenir un journal par exemple, une petite chronique. Car tout les fans vous dirons le contraire, mais personne n’est dupe, la vie privée intéresse, surtout la vie d’un sportif.

Après le site, il faut faire sa promotion sur d’autre support :

Créez un profil sur Linkedln (si vous parlez anglais), ou alors Viadeo, pour la France. Ce type de réseaux sociaux pour professionnel est une mine à entrepreneur dynamique.

Pour avoir un maximum de proximité, il y a aussi Twitter, Frazr. Ses sites de micro-blogging peuvent être de bon support pour tenir informer vos supporters de vos résultats en instantanés. C’est une révolution car pas besoin d’un ordinateur pour offrir un résultat en live, le téléphone portable suffit.

Pensez aussi à la vidéo, et pour cela pensez à créer votre propre chaîne sur Youtube ou Dailymotion. La qualité de l’image est importante, mais un téléphone portable peut faire l’affaire lorsque vous êtes sur le podium ou si vous faite une mini interview d’après course ou match. Si vous voulez cumuler vidéo et le micro-blogging, il y a Poodz.

N’oubliez pas non plus les classiques profils Myspace et Facebook qui vous permettrons de touchez un maximum de personne. Après chaque communiquer, créer un profil Wikio ou Scoopeo pour diffuser vos informations sur des aggravateurs d’informations. Et la fameuse page Wikipédia, car vous êtes une personnalité.

Mais le top reste de crée son propre réseau social. Vous pouvez par exemple créer votre Digg Like, qui centralise tout vos informations et cela cimente un lien avec vos fans. Mais vous pouvez aussi crée directement un réseau social privé avec Ning, le réseau en marque blanche.

Enfin si vous le souhaitez et lorsque le service sera public, le programme Ginger de Netvibes pourra vous permettre de lancer et partager votre page et d’avoir un réseau social.

Mais ce qu’il faut aussi retenir et que peut de sportif font, c’est qu’un site Internet est une vitrine et qu’il est fréquenté. Donc à la manière de LeBron James, qui fait intervenir le nom de son sponsor dans son nom de domaine, ou de l’équipe Williams F1, faite sponsoriser votre site internet. Un bannière, ou alors un parrainage de vos vidéos podcast peut être une solution originale.

Le sponsoring est une affaire d’image et de marketing et il faut que celui qui signe le chèque soit gagnant et celui qui reçoit le chèque puisse en recevoir d’autre.

http://tomorrownews.blogspot.com/2007/10/le-principe-du-sponsoring.html

http://tomorrownews.blogspot.com/2007/11/le-principe-du-sponsoring-2.html

Publié dans BlogF1, Sponsoring | Commentaires fermés sur Le principe du sponsoring 3

Le principe du Sponsoring # 2

L’image est le principe le plus important dans le sponsoring, car il dépendra de votre capacité à attiré le partenaire idéale.

Paris Hilton dispose d’une image trash, provocatrice, voir inutile pour beaucoup d’entre nous, mais son nom Hilton, mélanger au fait qu’elle a hisser au rang de business ce que l’on appel « l’homme sandwich » lui permet de gagné l’année dernière 100 millions de dollars. En faite cette jeune femme a fait scandale sur Internet pour ensuite devenir une vedette des magazines people anglos-saxons et cette notoriété a été transformé en marque et donc en business.

Le procédé est simple : vous vous faite connaître sur un talent quelconque ou avec un scandale, tout le monde en parle, vous jouez le rôle qu’on vous désigne dans les médias et vous devenez une marque.

David Beckham était un footballeur, c’est devenu une star grâce à son look et à sa femme Victoria, maintenant c’est une marque auquel les marques aimeraient être attachés.

Le principal problème est de se faire connaître dans un média de masse classique. Mais Internet est une nouvelle façon de toucher de plus en plus de personne.

L’image est devenu la nouvelle tendance du marketing. Avant, c’était la réputation qui faisait beaucoup pour le business. Une équipe de F1 qui gagne à une réputation. Ferrari par exemple n’a survécu à FIAT pendant des années uniquement grâce à sa réputation. Le nouveau millénaire ajoute donc l’image.

Si vous êtes un champion multiple, mais que votre image est celle d’un embrouilleur par exemple, vous allez avoir beaucoup de mal. Car les sponsors n’aiment pas qu’on leur fasse une mauvaise image. Sauf si vous êtes déjà vous même une marque, évidement, l’exemple de Kate Moss est là pour le rappeler.

L’exemple ci-dessus, a été et reste encore ce que l’on pense des sportifs Français. Nos pilotes sont les plus talentueux de ses 15 dernières années, car nous sommes la nation qui a eu le plus de champion dans les catégories inférieurs et surtout les seuls pilotes à avoir tout gagner. Pourtant l’image traînée, d’homme prétentieux, non travailleurs etc. colle à la peau. Il faut changer cela.

Le premier objectif est de faire savoir que vous faites de belle performance, ensuite communiquer sur vous en temps d’homme ou femme en faisant des séances photos par exemple, des interviews parlant autrement de votre sports ou même de vos passions diverses via des blogs ou encore des magazines de votre région.

L’image fait aussi partie du talent et de toute la panoplie pour faire un sportif complet et professionnel.

voir aussi : http://tomorrownews.blogspot.com/2007/10/le-principe-du-sponsoring.html

Publié dans BlogF1, Sponsoring | Commentaires fermés sur Le principe du Sponsoring # 2

Le principe du sponsoring

Le blog ouvre un nouveau chapitre qui sera développé jusqu’à la fin de l’année sur le sponsoring et d’idées pour l’avenir.

Sans sponsors, la Formule 1 serait très différente. Pas seulement pour des causes financières, mais aussi pour l’âme du sport/marketing. Car la Formule 1 est un des premiers sports modernes qui c’est ouvert au marketing.

Au départ, le sponsoring était synonyme de publicité mobile avec un autocollant, voir la fourniture d’équipement à des pilotes. Ce type de procédé a été la norme en F1 durant plus de 20 ans. Mais au 21ème siècle, le sponsoring évolue et dépasse le cadre précité pour devenir un projet qui permet aux partenaires d’obtenir le maximum de l’équipe ou d’un pilote, au niveau relationnel surtout.

Dans les années 90, l’arrivé d’un nouveau type de marketing dit de relation publique a permis aux équipes et pilotes d’augmentés la capacité de leur éventail. Allant du simple logo, jusqu’au règlement de note de frais, pour les courses, les essais, des partenariats techniques avec échange de connaissance, présence des pilotes lors de manifestation etc…

Les sponsors, maintenant, ne signe plus un chèque pour juste voir dans la presse leur marque sur une voiture, certain le font encore, certes, mais il faut en donné toujours plus.
En effet ce que le sponsor cherche avant tout, c’est une image. En F1, Ferrari, Mclaren et Williams auront toujours moins de mal a trouvé des sponsors que Minardi voir Spyker à l’époque. L’image de marque des équipes de pointes et leur pouvoir d’attraction est de plus en plus forte. Mclaren par exemple a été la première équipe à avoir un motor-home, non pas pour que ses mécanos et ses pilotes puissent rester à proximiter, mais pour avoir une structure d’acceuil, ce que l’on voit encore maintenant dans le paddock ou le gigantisme de ses structures permet de faire parler de soi.

Les équipes de Formule 1 ont compris qu’un sponsor chouchouté est un sponsor qui signera de gros chèques et c’est pour cela que les motor-homes, jet privée et autre joujou de milliardaires sont d’usage en F1.

Avant une équipe avec un gros palmarès avait plus de chance d’avoir de gros sponsor qu’une petite, mais une nouvelle donne est apparu il y a 10 ans grâce à la mondialisation. Par exemple Jordan à la fin des années 90 était aussi connu que Ferrari de part sa couleur jaune, mais les sponsors ne payait que l’image et non le palmarès de l’équipe irlandaise et c’est à partir de là que « l’image » a pris le pas sur la réalité.

Sachez que Jordan avait dit il y a 9 ans que d’après ses experts marketing, Jordan ne devait pas gagner en F1 pour gagner de l’argent, juste devenir ce que l’on peut appeler maintenant le  » Paris Hilton de la F1″.

Pour la France, le problème est toujours d’ordre mental. Car dans notre pays, hormis le football et le rugby récemment, le sponsoring est encore au niveau d’y a 30 ans.
Imaginer que le Tour de France avec ses trois semaines d’expositions de sponsors sur les écrans de télévision est encore, dans le concept, au niveau de la Formule 1 des années 80.

Bref pour la France et le monde moderne, la recherche de sponsoring est largement dépendante de l’exposition médiatique. Si vous passez à la télévision, ou que votre sport est médiatisé vous avez plus de chance d’avoir des sponsors. Mais pour cela il faut faire parler de soit. Regardez Laure Manaudou, par exemple, en 2004 la nage était un loisir et elle en a fait un business, alors que ses compétitions ne passent jamais à la télévision en direct sur les grandes chaînes, hors JO. Mais elle a été là au bon moment.

Pour revenir à la Formule 1, le modèle économique est certes obceletes mais toujours aussi efficace car son média de diffusion est le premier média du monde : La télévision.
Récemment les marques utilise la publicité en plus du sponsoring afin de faire connaître à « monsieur tout le monde » ce qu’elle fait. Souvenez vous de la publicité avec Alonso et Hamilton pour Mercedes. Ce procéder date de 20 ans avec les publicités de la final du SuperBowl. Ce qui permet enfin de voir que publicité et sponsoring sont deux armes différentes du marketing.

Echange et partage sont donc les nouveaux domaines du sponsoring en F1, il est fini le temps des dons et de la publicité mobile…

Publié dans BlogF1, Sponsoring | 1 commentaire