Archives du tag : CVC

F1 – Une sombre affaire pour la banque BayernLB

bayernlp

Une affaire de pot de vin ? En tout cas l’affaire trouble le milieu économique allemand en ce début d’année. Le parquet de Munich enquête actuellement sur un virement de 37,5 millions d’euros en provenance d’un paradis fiscale auprès d’un administrateur de la banque BayernLB, Gerhard Gribkowsky.

Retour en 2005, la banque d’état allemande dispose,  avec deux autres banques (Lehmann Brother et JP Morgan) de l’héritage de l’empire Kirch en faillite. 75% du capital de la SLEC sous le nom d’une société commune baptisée : Speed Investments. Ses parts ont été vendus fin 2005 au fond d’investissement anglais CVC Capital.

L’affaire qui occupe Munich depuis la fin de l’année 2010, que relate Süddeutsche Zeitung,  est ce mystérieux virement de 37,5 millions d’euros via un transfert des Iles Maurice et Iles Vierges avec en toile de fond une fondation basée à Salzbourg nommée Fondation Sunshine.

Une fondation hébergée à la même adresse que trois autres sociétés détenue par un certain Gerarld Toffi, dont le site autrichien Kurier.at précise qu’il est sous surveillance en Autriche pour de sombres affaires financières.

Une affaire financière sous couvert de paradis fiscaux et de l’argent qui pourrait provenir d’une commission (ou rétro commission) au profit de la famille de Gerhard Gribkowsky. La porte parole de la banque allemande n’a pas souhaité préciser les informations et l’instruction est en cours aujourd’hui. Affaire à suivre…

Publié dans Business News F1 | Tagué , , | Commentaires fermés sur F1 – Une sombre affaire pour la banque BayernLB

Ecclestone abandonne l'idée de la bourse

bourse« Ma femme est la propriétaire de la société. Mais si je disparais, je ne suis pas sur que Slavica soit bon pour la Formule 1 » lançais en 1997 Bernie Ecclestone comme argument d’une introduction en bourse de la Formule 1 à l’approche du prochain millénaire. Une idée qu’a caressée plusieurs fois l’argentier de la Formule 1. Comme LA solution de sa succession.

Dès 1998, l’idée de mettre en bourse son entreprise représentait la seule solution de pérennité pour Bernard Ecclestone. Lui qui avait crée au milieu des années 90, la FOM (Formula One Management) et la FOA (Formula One Administration). Le projet de cotation en bourse a été long, Une holding a été crée : Formula One Holding en 1999 afin de satisfaire la transparence des marchés. Le projet était donc de coté en bourse du Luxembourg, la Formula 1 Finance BV. Aucune action ne pouvait être vendu avant mai 2002 au plut tôt. Si vente il y a, à partir de cette date, seul 1,3% pourrait être vendu entre mai 2002 et mai 2004. Chiffre qui passe à 2% par an en mai 2004 et ensuite de 3% par an jusqu’à l’échéance de novembre 2010. Huit mois de procédure plus tard et refus des hautes autorités. Premier problème.  (Lire la suite de cette histoire qui a provoqué la vente à EM.TV en cliquant ici).

L’an dernier, en plein conflit entre la FIA et la FOTA sur l’avenir de la Formule 1, la solution de l’introduction en bourse a été envisagée pendant quelques semaines avant d’être abandonnée (voir ici pour en savoir plus).

Mais, hier dans le Financial Times, Bernie Ecclestone a indiqué qu’il abandonnait le principe d’une introduction en bourse, malgré le fait que la F1 dispose d’une valeur estimée entre 6 et 7 milliards de dollars.

Bernie Ecclestone dispose de 8,5% de la Holding Delta Topco, mais reste majoritaire de l’ensemble des sociétés qui composent le marketing de la F1, surtout de la SLEC (droit TV par exemple).

Publié dans Business News F1 | Tagué , , | Commentaires fermés sur Ecclestone abandonne l'idée de la bourse

McNally devient le patron marketing de la F1

Progressivement l’organigramme de la Formule 1 se met en place. L’aspect marketing est de plus en plus important pour l’avenir de la discipline. Une nomination à ce poste était importante. Le nom de Flavio Briatore avait été soufflé il y a plusieurs mois, mais c’est finalement Patrick McNally qui sera le responsable marketing de la Formule 1.

« Patrick prend en charge la commercialisation de toute la compagnie » indique Bernie Ecclestone à Pitpass.com. Une continuité finalement logique.

Dès la fin des années 70, McNally alors journaliste, en collaboration avec Bernie Ecclestone,  va vendre des panneaux publicitaires sur les circuits. En 1984 il fonde la société Allsport Management en Suisse et exploite le Paddock Club. Cette société, sous licence F1 durant 20 ans, a été rachetée pour 193 millions d’euros par le CVC Capital Partners et rattachée à la Formule 1 en 2006.

Avec la nomination de McNally, Ecclestone ajoute un homme de confiance pour une partie, autrefois négligé, mais désormais la plus importante du business model de la Formule 1 : le sponsoring.

Publié dans Business News F1 | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur McNally devient le patron marketing de la F1

Lehman Brothers cherche du cash pour sa dette

lehman_brother_f1Placée le 15 septembre 2008 sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, la banque Lehman Brothers Holding Inc existe toujours d’une certaine manière et l’établissement demande des comptes.

Devant rembourser une dette bancaire de 613 milliards de dollars, la banque a dû liquider ses activités après sa mise en faillite. Mais, les cessions n’ont pas été jugées,  par Lehman Brothers,  comme honnête (sic) et la banque demande des comptes auprès de l’établissement canadien CIBC et lui réclame 3 milliards de dollars, qu’elle estime avoir été privée.

LBH a aussi porté plainte contre la banque anglaise Barclays en lui demandant 11 milliards de dollars et à sa rivale, JPMorgan Chase, pour un total de près de 9 milliards de dollars. Des règlements de compte prenant en compte le fait que le délai de deux années sera dépassé dans quelques jours et que l’argent des acquisitions n’a toujours pas été versé.

Disposant de 15% de la holding Delta Topco, la banque américaine est toujours présence dans le capital de la société de Bernie Ecclestone. Mais pour combien de temps ? Actuellement, Lehman Brothers dispose de 152 milliards de dollars d’actifs qu’elle espère cédés à bon prix pour rembourser sa dette.

Publié dans Business News F1 | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur Lehman Brothers cherche du cash pour sa dette

Business F1 : Le chiffre d'affaire 2009

bernie-ecclestoneLe chiffre d’affaire de la Formule 1 en 2009 a augmenté de 6.4%. Une bonne nouvelle en apparence.

Comprendre la structure financière dirigeant la Formule 1 relève en effet d’une compétence d’expert-comptable avec un stage dans une grande banque américaine pour tout comprendre entre les sociétés localisés en Angleterre, Jersey et Luxembourg.

Dans les faits, le chiffre d’affaire de Delta 3 Ldt pour l’année 2009 a été de 1,090 milliards de dollars (884 millions d’euros). Le bénéfice fixé à 193,1 millions de dollars (157 millions d’euros). Dans le détail, les droits TV représentent 450 millions de dollars (365M€), les redevances circuits pour 450 millions de dollars (365M€), 150 millions de dollars d’hospitalité (122M€)…

chiffre-daffaire-f1-2009

      Notons que la dépense principale de la société est pour les équipes. 50% des recettes (545 millions de dollars – 443 millions d’euros). L’entreprise emploie 257 employés avec un salaire moyen de 18.000 dollars (14.700€), les hauts cadres de la société ont toutefois accepté une baisse de leur salaire de 102.000 euros par rapport à 2008. Bernie Ecclestone a un salaire compris entre 4,7 et 5,3 millions d’euros.

      Paddock Club en baisse

      Avec un chiffre d’affaire de 150,5 millions de dollars (122M€), en baisse de 18% par rapport à 2008, l’hospitalité en Formule 1 a subit une forte chute. Le retrait progressif de RBS et d’ING ont été difficile pour la société basée en Suisse. Les 21 employés de l’entreprise ont été augmentés en moyenne de 8% à 255.953€ annuel.

      Publié dans Business News F1 | Tagué , | Commentaires fermés sur Business F1 : Le chiffre d'affaire 2009

      F1 – CVC vs Ecclestone : Réglement de compte en haut lieu

      Duel verbal dans les hautes sphères de la Formule 1. Vendredi, Sir Martin Sorrell, un des dirigeants du fonds d’investissement CVC, propriétaire de la Formule 1, a regretté dans le Daily Mail,  les propos de Bernie Ecclestone sur la sanction de Renault F1 Team et de son ami Flavio Briatore : « Premièrement, nous avons eu Hitler, nous avons maintenant la tricherie comme acte acceptable. Et ensuite ce sera quoi ? Ses derniers commentaires sont encore un autre exemple, je le crains, Bernie est totalement déconnecté de la réalité ».

      Réponse de Bernie Ecclestone au micro de la BBC : « Tout le monde à droit à son opinion n’est ce pas ? Pourquoi son avis doit être plus important que le mien ? Il ne vient pas de la course, il ne sait pas l’implication des gens ici »

      Le Fonds CVC se demande aujourd’hui si son investissement en Formule 1 est intéressant, un audit interne sur « l’image de la Formule 1 » serait à l’étude, afin de savoir si le glamour et la technologie n’a pas laisser place à une défiance auprès des fans et surtout des annonceurs.

      Publié dans Actualités | Tagué , | Commentaires fermés sur F1 – CVC vs Ecclestone : Réglement de compte en haut lieu

      F1 – Ecclestone : salaire +15% en 2008

      Bernie EcclestoneAlors que les comptes de la société mère de l’empire de Bernie Ecclestone accusent de lourdes pertes, l’argentier de la Formule 1, en 2008 a augmenté son salaire de 15%.

      Le salaire de Bernie Ecclestone en 2008 c’est fixé à 4,5 millions d’euros. Toutefois, les comptes 2008 publiés par le CVC Capital Partners, concernant sa filiale Delta Topco Ltd, indique que la Formule 1 a perdue 355 millions d’euros sur l’exercice précédent, alors que le chiffre d’affaire a augmenté de 13% par rapport à 2007. Plusieurs explications à cela :

      Premièrement les 250 personnes qui composent la colonne vertébrale du marketing de la F1 ont été augmentés de 20 millions d’euros environ, en salaire. Enfin, l’annulation du GP du Canada a fait perdre 15 millions d’euros au chiffre d’affaire de l’entreprise, mais surtout le CVC a accéléré ses remboursements de ses prêts.

      Pressé par la crise, et les banques prêteuses, le CVC Capital Partner a avancé de trois ans ses échéances de remboursement, initialement fixés en 2014, elles ont été avancées en 2011. Ce qui augmente la partie à rembourser et donc creuse le déficit. Ajouté à cela la part des constructeurs qui a augmentée d’une bonne centaine de millions d’euros par rapport à 2007 et l’explication est simple.

      Reste que la divulgation de l’augmentation du salaire de Bernie Ecclestone n’est pas anodine. Actuellement aux prises avec un divorce qui risque d’être le plus couteux de l’histoire de l’Angleterre, l’argentier prend les devants. Les avocats de Slavica ont fixé à 1.1 milliard sur les 2,7 milliards d’euros que constitue la fortune de son ex-mari la part de la divorcée. Une information people certes, mais importante dans les mouvements d’argents qui circulent dans le nébuleux empire F1, constitué de multiples entreprises et générant des milliards de chiffre d’affaire et d’emprunts en tout genre.

      Publié dans Actualités, Analyses, Business News F1 | Tagué , , | Commentaires fermés sur F1 – Ecclestone : salaire +15% en 2008

      Business F1 – 1,6 milliards de dette pour la Formule 1

      Une mauvaise nouvelle pour la Formule 1, la dette de la discipline a atteint depuis la signature des Accords Concordes la somme de 1,6 milliards d’euros.

      Acquis pour 2,7 milliards de dollars par le fonds d’investissement anglais CVC Partners, l’opération de rachat de la majorité des droits commerciaux de la Formule 1 a été réalisée grâce au concoure des banques RBS et Lehmann Brothers. Par la suite les dettes ont été vendues à des investisseurs privés. Un tour de passe passe financier connu depuis la crise.

      Lorsque Honda a quitté la discipline en décembre dernier, la valeur de la Formule 1 a chuté avec un titre à 0 .57 euros, au plus bas. Poussant le CVC à vendrede leurs dettes. A cette époque il semblait que la Formule 1 croule sous les dettes qui devaient être intégralement remboursés. Hors la signature des Accords Concordes à permis de voir l’action remonté à 0.94 euros. Mais cela a eu des répercussions plus graves que prévus.

      Le traité de paix conclu avec les équipes de la FOTA soulage le CVC, mais le fait que les équipes puissent partir de la discipline, même en ayant signé l’accord, donne des sueurs froides. Sueurs justifiés avec l’annonce du départ de BMW et l’incertitude Toyota, le business modèle de Bernie Ecclestone fondé sur la télévision s’ébranle, ce qui par effet domino se répercute sur le fonds CVC qui avec moins d’argent dans le chiffre d’affaire se retrouve en difficulté pour rembourser sa dette.

      Une dette qui doit être entièrement remboursé d’ici 2014 et elle se monte à 1,6 milliards d’euros.

      Publié dans Actualités, Analyses, Business News F1 | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur Business F1 – 1,6 milliards de dette pour la Formule 1

      F1 – Les dessous des Accords Concordes

      Les Accords Concordes signés, la couleur de l’argent apparait et les équipes vont hériter d’un joli pactole et Bernie Ecclestone applique le principe de Donner pour mieux recevoir.

      L’an dernier, la Formule 1, a généré un chiffre d’affaire de 1,25 milliards de dollars (voir ici le détail). Le document signé par les équipes indique que la part revenant aux équipes s’élève à 25%, c’est-à-dire 312.5 millions de dollars. Dans les faits une équipe comme Red Bull Racing, si elle remporte le titre de champion du monde des constructeurs, elle touchera une prime de 48 millions de dollars. Force India touchant 15 millions environ. En faite, RBR va toucher moins que si elle avait été championne du monde l’année dernière (70 millions de dollars) c’est pourquoi Ecclestone à promis une prime fixe au membre de la FOTA.

      Cette prime est la somme rétroactive des droits de 2004 à 2007. Depuis cette période, aucun Accord Concorde n’a été signé et un mémorandum a géré la F1 entre 2006 à 2008 à raison de 50% des revenus de la F1 au lieu de 25%, cette saison les équipes n’ont d’ailleurs rien touchés. Pour séduire les équipes afin qu’elle signe les Accords, l’argentier de la F1 avait promis une prime de 252 millions de dollars, dans le détail c’est deux partie qui seront distribués 182 millions de dollars (130 millions d’euros) répartie sur 5 ans de 2008 à 2012. Payés à la fin de chaque année. Soit environ 20 millions de dollars annuel par équipe.

      Auquel s’ajoute une autre prime de signature de 70 millions de dollars (50 millions d’euros, soit environ 5.5 millions d’euros par équipe) qui sera payés en fin de cette année. Une bouffée d’oxygène pour Brawn voir Renault. Williams ayant déjà touché une partie par avance sa prime en début d’année.

      Par calcul, une équipe comme Renault F1, touchera (si elle termine 5ème du championnat), 29 millions de dollars, auquel s’ajoute environ 40 millions de 2008 et 2009 de primes rétroactives et enfin la prime de signature de 7,5 millions de dollars, soit 76.5 millions de dollars (55 millions d’euros). C’est-à-dire plus que les modestes 42 millions de dollars qu’elle aurait touché sans Accord Concorde.

      Cette prime est indispensable, car économiquement, même si cela n’est pas une affaire, elle a permis aux yeux des institutions bancaires d’augmenté de 9% la valeur de la Formule 1, une bonne nouvelle pour le CVC et Ecclestone donc.

      Publié dans Actualités, Analyses, Business News F1 | Tagué , , , | Commentaires fermés sur F1 – Les dessous des Accords Concordes

      F1 – le CVC va évincer Ecclestone ?

      Jeux de pouvoir au Nurburgring, ou plusieurs rumeurs indiquent que Bernie Ecclestone est sur el point d’être évincé par le fond CVC en temps qu’Exécutif Chief.

      Selon le Sunday Telegraph, le CVC a tenue une réunion la semaine dernière et aurait signifié à Bernie Ecclestone de se retirer. Une réaction en contre mesure de l’interview de l’argentier de la F1 au Time et ses propos sur Hitler. Selon le journal Sir Martin Sorrell et Peter Brabeck, sont juif et n’ont pas apprécié les propos et n’aiment pas particulièrement Max Morley, le président de la FIA.

      De son coté, la rumeur des noms comme successeur à Mister B se dresse, un nom ressors tout particulièrement : Celui de Flavio Briatore. Mais ce nom est déjà dans les tuyaux depuis près de 10 ans.

      L’épilogue arrive ce matin, dans le Daily Telegraph, qui cite Donald MacKenzie, directeur général du CVC : « Il n’y avait pas de réunion prévue la semaine dernière entre Martin Sorrell, Peter Barobeck et Bernie Ecclestone poru discuter l’avenir. »

      Ecclestone de son coté insiste : « Je ne peux pas comrpendre d’ou provient cette information, mais elle semble parvenir d’une source malveillante. »

      Publié dans Business News F1, Rumeurs | Tagué , | Commentaires fermés sur F1 – le CVC va évincer Ecclestone ?