Archives de la catégorie : Mes ouvrages

Renault Sport F1 Team, 5ème budget du plateau

Renault RS16

Après la reprise de Lotus F1 Team en difficulté financière depuis plusieurs mois, Renault SA a injecté beaucoup d’argents pour moderniser l’usine d’Enstone à marche accélérée. Au point que la saison 2016 est une saison de transition avant que le programme ne débute réellement en 2017.

Selon les données du BUSINESS / book GP 2016 (disponible en version française and English version), Renault Sport F1 dispose d’un budget estimé à 245 millions d’euros, soit une hausse de 180% par rapport à l’année précédente.

Toutefois, les droits TV (avec la prime FOM) et l’investissement du Groupe Renault-Nissan représente près de 90% du budget de l’année 2016.

Publié dans BusinessNewsF1, Entrepreneurs, Mes ouvrages | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Renault Sport F1 Team, 5ème budget du plateau

BusinessBookGP 2016 – J-1 – L’Edito

BusinessBookGP2016D’une ère à une autre. Hier Red Bull Racing, aujourd’hui Mercedes AMG F1. La Formule 1 depuis 2011 n’offre guère d’autres scénarios qu’une seule équipe dominant les autres. La différence étant que l’avancée technique de la marque allemande est inquiétante pour le nouvel horizon que la discipline souhaite viser. Le nouvel intérêt de cette année 2016 est l’arrivée dans le paddock de l’équipe américaine Haas F1 Team. Après avoir perdu Caterham fin 2014 et récupérer Manor (ex Marussia) sur le fil l’an dernier, une nouvelle ère pour les jeunes équipes apparaît au grand jour, avec un arrière goût politique.

Depuis 2014, les budgets des équipes augmentent encore et toujours. Le total est chiffré, dans l’édition 2016 du BusinessBook GP, à 2,719 milliards. En hausse de 5% par rapport à la saison précédente. La répartition des droits TV étant si inégalitaires et les primes accordées aux constructeurs si importantes que les écarts sont importants. Trop peut être.

Après avoir augmenté de 50 millions d’euros en moyenne depuis 2014, les budgets 2016 débutent une période de stabilité. Reste que les moteurs et la recherche de performances techniques impactent les budgets des équipes du milieu de tableau. Au point que l’influence des pilotes apportant des budgets est toujours plus importante. Au contraire des tops pilotes qui augmentent encore leurs salaires.

En 2016, le cumul des salaires représente environ 166.3 millions d’euros, en augmentation de 7.5% par rapport à la saison précédente. Les trois classes de pilote, visibles depuis 2010, ont chacune leur destin. En moyenne les champions du monde gagnent 23.4 millions d’euros (19,5 millions l’an dernier). La seconde classe est stabilisée  entre 1,5 et 4 millions. Enfin les pilotes apportant un complément de budget sont remboursés en frais de déplacements. Les exceptions étant Nico Rosberg et les deux pilotes Toro Rosso.

Cette édition 2016 du BUSINESS / book GP est un ouvrage disponible en français et anglais à partir du 25 Avril, séduisant plus de 250 lecteurs chaque année. Bonne saison et merci de votre confiance.

BusinessBookGP2016

Publié dans BusinessNewsF1, Marketing, Mes ouvrages, Salaire F1, Sponsoring | Tagué , | Commentaires fermés sur BusinessBookGP 2016 – J-1 – L’Edito

Concorda – La Théorie des Quanta 10/10

Cover Concorda La Theorie des QuantaDernier des 10 premiers chapitres du Roman Concorda – La Théorie des Quanta, sorti le 18 Janvier (cliquez ici pour vous le procurer)

Vous pouvez aussi lire les 10 premiers chapitres intégralement en cliquant ici si vous le souhaitez

——————————————————

Le bagage léger, le port de tête haut, sûr d’elle. Des jambes à couper le souffle, retournant le regard des hommes, en uniforme ou pas, largement mis en évidence par la jupe droite de son tailleur Yves Saint Laurent. Alexandra Veltin passa facilement les contrôles de l’aéroport JFK International Airport de New York.

Elle retournait à Londres, la femme d’affaires n’était présente sur le sol américain que depuis quelques jours.

Tout était en règle.

La fine silhouette quitta le sol américain.

Sa mission accomplie.

<< Lire Chapitre 9

Publié dans Espionnage F1, Exclusifs, Mes ouvrages | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Concorda – La Théorie des Quanta 10/10

Concorda – La Théorie des Quanta 9/10

Cover Concorda La Theorie des QuantaNeuvième des 10 premiers chapitres du Roman Concorda – La Théorie des Quanta, sorti le 18 Janvier (cliquez ici pour vous le procurer)

Vous pouvez aussi lire les 10 premiers chapitres intégralement en cliquant ici si vous le souhaitez

—————————————————–

Le rideau va se lever, les trois coups ont été frappés sur le parquet.

Le monde financier est un monde de rumeurs, de pressions et d’accusations.

Aujourd’hui à l’intérieur des obscurs bureaux meublés à l’ancienne avec une proportion au cuir capitonné sur les sièges et le bois laqués des meubles. Le vert et le brun envoûtaient les murs.

Un tableau sur la droite représentait probablement les fondateurs de l’établissement.

C’était ce que se disait depuis une décennie Irfan Sarkis en pénétrant dans ce bureau à chaque fois. La peur au ventre depuis quelques temps.

Encore plus ce soir depuis son rendez-vous avec le journaliste du magazine SW. Le rapporteur avait dévoilé une terrible nouvelle.

Ce soir, Sarkis avait été invité par sa banque en présence de plusieurs vautours de la finance, dont le patron de Lamassu Capital, Michael Thieme.

Sarkis ne pouvait rien dire.

Il n’était que l’observateur de sa déchéance.

Une humiliation supplémentaire.

Il était un homme fini.

Réduit au silence.

– Messieurs, Alpha Aquarii doit être secouru.

Vous devez trouver une solution, parce que cet établissement ne vous aidera pas. C’est votre responsabilité de faire vivre ou mourir Alpha Aquarii, lâcha John Levin fixant les intervenants de ses yeux bleus aciers.

Alpha Aquarri, le quatrième fonds d’investissements de la coopérative d’investissement parrainée par la banque Levin ne pouvait plus lever de fonds.

Prise à la gorge par des pertes colossales.

En début d’après-midi, un autre fonds de la coopérative avait gelé des actifs de trésorerie commune avec Alpha Aquarii.

Irfan Sarkis observait la réunion d’alpha mâle et était soulagé.

Deux autres fonds de la coopérative se portaient candidats pour la reprise de sa société.

Sur le papier l’opération est bien partie.

 

Songeur  dans son fauteuil, le sauvetage d’Alpha Aquarii était le cadet des soucis de Michael Thieme. Les retombés économiques d’une faillite étaient pour lui minime. Sachant à l’avance ce qu’il allait se passer, le monégasque observa Sarkis assis sur un fauteuil à attendre.

Le souvenir d’une conversation revenait.

Elle remontait quelques semaines auparavant.

– Michael, on me dit que l’offensive contre mes affaires et mes biens est dirigé par Lamassu Capital !

– Irfan, calmez-vous. Je ne suis pas au courant d’une quelconque manœuvre.

– C’est faux et tu le sais. Cela fait longtemps que vous attisez l’attaque en meute sur mes affaires.

La violence de l’interruption de la conversation était à la hauteur du courroux.

Une semaine plus tard, Sarkis, sous les recommandations de la banque Levin, avait refusé d’ouvrir ses livres à Lamassu Capital.

 

– C’est fini. Il est 00h58. La banqueroute officielle d’Alpha Aquarii est officielle, lâcha, fatigué John Levin.

Pendant trois heures, les fonds de la coopérative c’étaient organisés en trois groupes afin de définir un projet d’offre en commun.

En vain.

Alors que Michael Thieme était à l’extérieur de l’immeuble de la banque Levin, Sarkis l’interrogea du regard.

Abattu.

– Cela aurait pu être bien plus grave encore. Vous sauver aurait eu des conséquences bien plus grave…estima l’homme d’affaire monégasque.

Le regard rempli de rage, aucun mouvement ne pouvait être réalisé par Sarkis.

Il était un pantin immobile.

Figé.

La tête basse.

Abattu.

Publié dans Exclusifs, Mes ouvrages | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Concorda – La Théorie des Quanta 9/10

Concorda – La Théorie des Quanta 8/10

Cover Concorda La Theorie des QuantaHuitième des 10 premiers chapitres du Roman Concorda – La Théorie des Quanta, sorti le 18 Janvier (cliquez ici pour vous le procurer)

Vous pouvez aussi lire les 10 premiers chapitres intégralement en cliquant ici si vous le souhaitez

————————————————–

Les invitations au bureau de Chelsea étaient rares.

En fin d’après-midi Gary Rindter avait convié Sir Richard Brown et l’agent Hugo Stam pour une réunion d’urgence.

L’objet était l’avenir de l’équipe Aspid F1 Team.

L’opération avait pris le nom de code de « l’arche »

– Avant de débuter j’aimerais féliciter Hugo pour son coup auprès de Williams. Comment tu as fais ? demanda Sir Richard Brown.

Hugo Stam esquissa un sourire.

Fière de lui, mais concentré.

– L’an dernier pour le volant McLaren j’ai proposé dix millions d’euros en cash sponsoring et ensuite l’équipe devait rétrocéder 40% au pilote en salaire, pour un contrat d’un an avec option pour trois autres. Williams n’avait pas les mêmes moyens, j’ai proposé six millions d’euros en sponsoring, mais l’intégralité servait à payer le salaire de Damon. Ils ont accepté. Surtout qu’il y a une promesse au bout de quarante huit millions d’euros à partir de la saison prochaine pendant deux saisons, s’ils acceptent de lui offrir le salaire souhaité pendant deux ans. Salaire que j’ai accepté de baisser de 25% par rapport à l’option  de McLaren.

– La carotte est le bâton, cela ne fait pas de mal, concéda Brown.

– McLaren a été trop orgueilleux en refusant de payer Damon le salaire souhaité. Certes il était exorbitant, mais avec cinquante cinq millions d’euros de sponsoring pendant trois ans, cela ne se refuse pas. Surtout vu leur situation actuelle, coupa Gary Rindter.

Agité sur son fauteuil, la mine sombre derrière ses lunettes, Rindter ne pouvait cacher plus longtemps sa préoccupation.

La situation d’Aspid le préoccupait au plus au point.

La Formule 1 avait déjà perdu deux équipes en trois saisons et il y avait encore trop de menaces de faillites.

Les mains liés par un nouveau contrat le liant par pacte entre actionnaires, il ne pouvait plus prêter d’argent comme il pouvait le faire par le passé.

Une certaine équipe anglaise n’aurait jamais été neuf fois championne du monde des constructeurs si de temps en temps, Rindter ne lui avait pas prêté cinq millions de dollars ici et là.

Mais aujourd’hui la situation était différente.

Il ne pouvait plus jouer les banques.

Simplement joué sur les avances de droits télévisuelles.

Un bien maigre consolation, malgré l’impact important de ces droits sur le budget des équipes.

L’Arche, le nom de code de l’équipe Aspid F1 Team, en difficulté avait demandé en début de saison une avance et Rindter anticipait déjà une seconde pour l’été avenir.

– L’Arche est dans une mauvaise pente, débuta Rindter. Ses difficultés sont écrites. Il lui reste une année, peut-être trois avec une réforme et des licenciements. Tout ceci est une question de taille et de structure. Elle ne peut pas prétendre être un top team, sans avoir les moyens d’un top team.

– Sa structure est à deux têtes. D’un côté Lamassu Capital et de l’autre le groupe dirigé par Anthony Milan qui  n’a seulement que 2 % de l’équipe, mais son emprunt de soixante quinze millions d’euros fait la différence. Pour se relancer, il faudrait que l’équipe soit plus forte, plus riche, innover et pouvoir garantir pour financer son développement. Ajouta Hugo Stam.

– Et Milan quel est sa position ? demanda d’une voix neutre Rindter

– Il est en manque de liquidité. Le mandat de remboursement était pour décembre de l’an dernier. En échange de quoi il prendrait le contrôle de l’équipe pour se rembourser sur la bête. Ce qu’il se passe en ce moment visiblement. Reste Lamassu Capital…

Le nom était lâché.

La saison dernière déjà, Rindter avait mandaté Stam pour développer un ticket de rachat de l’équipe.

Un projet financé par le groupe de communication Hunt et du pilote ayant le meilleur rapport économique/performance du moment : Damon Hunt.

Après quelques semaines de négociations, il était évident que cela ne pouvait pas aboutir.

Il y avait d’autres intérêts en jeu.

– Cette équipe avait déjà changé de moteur entre l’an dernier, malgré un contrat solide, pourquoi ?

Stam répondait encore.

Connaissant le dossier.

– L’accord avec les français était d’une durée de trois années fermes et une quatrième en option sous conditions de résultats. L’année précédente, le moteur était payé par une exposition médiatique plus importante sur la voiture et le maintient des dernières parts que le constructeur avait dans le capital. Toutefois le dédit était estimé à cinquante millions d’euros et payé jusqu’en 2020.

Le constructeur français a changé de management depuis quelques temps.

La seule ligne de conduite est celle de la rentabilité et la création de valeur pour leur patron.

Le premier projet imposait un important financement du constructeur. Cela a été le coup de froid pour cette alliance. Mais il y a toujours un contact entre l’équipe et le constructeur.

Sans évolution notable.

La cause à l’emprunt de Milan.

– Le plan de reprise indiquait quoi ? demanda Rindter sachant déjà la réponse.

– 60% pour Lamassu Capital et 40% pour le constructeur français, sauf qu’au dernier moment la redistribution des cartes c’est établit à 50-50. L’accord c’est arrêté là.

Rindter ne disait rien.

Songeant aux difficultés de perdre une équipe de ce calibre dans le paddock dans un avenir proche.

Cela aurait fait un effet domino terrible.

Il regarda Sir Richard Brown qui n’avait encore rien dit.

– Vous en pensez quoi Richard ?

L’ancien agent du MI6 et Sénateur de la Fédération Internationale du Sport Automobile s’enquerra d’une remarque.

– La situation est difficile pour cette équipe, Michael Thieme ne souhaite pas répondre à des demandes d’interviews, son discours est positif pour l’équipe. Mais je me demande pourquoi elle a quittée son contrat avec ce constructeur pour un autre, à peine six mois plus tard. Certes le moteur est plus performant, mais plus cher et avec le dédit j’ose imaginer ce que cette équipe doit débourser chaque année rien que pour son moteur.

– Et cette histoire avec l’actionnaire il y a deux ans cela a donné quoi ? grogna Rindter qui commençait à devenir de méchante humeur.

– Rien. J’ai envoyé un de mes agents obtenir plus d’informations sur ce sujet. Mais visiblement les 35% qu’il détenait sont toujours dans l’air ou alors probablement la propriété de Milan, car le rachat devait permettre le remboursement de l’emprunt, estima Brown.

– Quelle mécanique financière compliquée, de mon temps c’était quand même plus simple, pensa à haute voix Rindter.

– Les hommes étaient aussi différent, monsieur. Enchaîna Stam

– Il faut rendre l’équipe plus jolie et reproduire ce que nous avons fait avec Caterham l’an dernier. Vous êtes d’accord ?

Hugo Stam opina, puis se leva indiquant qu’il avait un rendez-vous.

Il ne restait que Gary Rindter et Sir Richard Brown dans le bureau.

– Il faut que tu trouves une solution Richard. Je me méfie d’une alliance entre les allemands et les italiens. Il se trame quelques choses dans mon dos. Regarde ce que tu peux trouver de ton côté sur l’actionnaire mystère et surtout, essayons de trouver une solution avec Stam pour un rachat de l’équipe.

Richard Brown ne disait rien.

Son regard absorbé par les branches des arbres fouettant légèrement la fenêtre de la pièce.

Le vent c’était levé.

L’orage était proche.

Publié dans Exclusifs, Livres, Mes ouvrages | Tagué , , | Commentaires fermés sur Concorda – La Théorie des Quanta 8/10