Archives de la catégorie : Salaire F1

Note du Mardi – Les salaires pilotes 2016

Lewis Hamilton GP Brésil 2016 hommage Ayrton Senna F1Comme chaque année, le BusinessBookGP dévoile les salaires des pilotes de Formule 1. La saison dernière, Fernando Alonso dominait les débats, en 2016 c’est Lewis Hamilton qui trône en haut du classement.

En renégociant son contrat la saison dernière avec Mercedes AMG F1, le triple champion anglais passe de 25 à 32 millions d’euros de salaire. Il devance Sébastian Vettel et Fernando Alonso, chacun touchant 30 millions d’euros cette saison.

Notons que Kimi Raikkonen touche un faible salaire de 8 millions d’euros, mais à cela s’ajoute une prime par points inscrits avec un plafond.

Romain Grosjean passant de Lotus à Haas stabilise son salaire autour de 3 millions d’euros pour la saison 2016.

Si vous le souhaitez vous pouvez vous procurer l’édition française du BusinessBookGP 2016 en cliquant ici.

If you want you can get the English edition of the 2016 BusinessBookGP by clickinghere.

Salaire pilote 2016 :

1/ Lewis Hamilton (Mercedes) : € 32m
2/ Sebastian Vettel (Ferrari) : € 30m
3/ Fernando Alonso (McLaren) : € 30m
4/ Jenson Button (McLaren) : € 17m
5/ Nico Rosberg (Mercedes) : € 16m
6/ Kimi Raikkonen (Ferrari) : € 8m
7/ Daniel Ricciardo (RBR) : € 5.5m
8/ Felipe Massa (Williams) : € 4m
9/ Nico Hulkenberg (Force India) : € 4m
10/ Sergio Perez (Force India) : € 4m
11/ Romain Grosjean (Haas) : € 3m
12/ Valtteri Bottas (Williams) : € 2m
13/ Esteban Guitierez (Haas) : € 750.000
14/ Kevin Magnussen (Renault) : € 750.000
15/ Danill Kvyat (RBR/STR) : € 750.000
16/ Max Verstappen (STR/RBR) : € 500.000
17/ Pascal Wehrlein (Manor) : € 500.000
18/ Carlos Sainz Jr (STR) : € 350.000
19/ Joylon Palmer (Renault) : € 250.000
20/ Felipe Nasr (Sauber) : € 200.000
21/ Marcus Ericsson (Sauber) : € 200.000
22/ Rio Haryanto (Manor) : € 150.000

Publié dans Listes, Note du Mardi, Salaire F1 | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Note du Mardi – Les salaires pilotes 2016

BusinessBookGP 2016 – J-1 – L’Edito

BusinessBookGP2016D’une ère à une autre. Hier Red Bull Racing, aujourd’hui Mercedes AMG F1. La Formule 1 depuis 2011 n’offre guère d’autres scénarios qu’une seule équipe dominant les autres. La différence étant que l’avancée technique de la marque allemande est inquiétante pour le nouvel horizon que la discipline souhaite viser. Le nouvel intérêt de cette année 2016 est l’arrivée dans le paddock de l’équipe américaine Haas F1 Team. Après avoir perdu Caterham fin 2014 et récupérer Manor (ex Marussia) sur le fil l’an dernier, une nouvelle ère pour les jeunes équipes apparaît au grand jour, avec un arrière goût politique.

Depuis 2014, les budgets des équipes augmentent encore et toujours. Le total est chiffré, dans l’édition 2016 du BusinessBook GP, à 2,719 milliards. En hausse de 5% par rapport à la saison précédente. La répartition des droits TV étant si inégalitaires et les primes accordées aux constructeurs si importantes que les écarts sont importants. Trop peut être.

Après avoir augmenté de 50 millions d’euros en moyenne depuis 2014, les budgets 2016 débutent une période de stabilité. Reste que les moteurs et la recherche de performances techniques impactent les budgets des équipes du milieu de tableau. Au point que l’influence des pilotes apportant des budgets est toujours plus importante. Au contraire des tops pilotes qui augmentent encore leurs salaires.

En 2016, le cumul des salaires représente environ 166.3 millions d’euros, en augmentation de 7.5% par rapport à la saison précédente. Les trois classes de pilote, visibles depuis 2010, ont chacune leur destin. En moyenne les champions du monde gagnent 23.4 millions d’euros (19,5 millions l’an dernier). La seconde classe est stabilisée  entre 1,5 et 4 millions. Enfin les pilotes apportant un complément de budget sont remboursés en frais de déplacements. Les exceptions étant Nico Rosberg et les deux pilotes Toro Rosso.

Cette édition 2016 du BUSINESS / book GP est un ouvrage disponible en français et anglais à partir du 25 Avril, séduisant plus de 250 lecteurs chaque année. Bonne saison et merci de votre confiance.

BusinessBookGP2016

Publié dans BusinessNewsF1, Marketing, Mes ouvrages, Salaire F1, Sponsoring | Tagué , | Commentaires fermés sur BusinessBookGP 2016 – J-1 – L’Edito

Les salaires 2009 stagnent ou baisses

Fernando Alonso baissant ses prétentions, des équipes qui revoient les devises à leurs avantages, la Formule 1 est elle redevenue réaliste ?

Le double champion du monde demande pour 2009 une somme de 35 millions de dollars, soit 17,5 millions le titre. En 2007 chez McLaren son salaire était de 30 millions de billets verts et le même salaire que 2008. En faite il n’est pas impossible que ce salaire servent ou a servit de maitre étalon pour certain renouvellement.

Mark Webber par exemple, lors de son bras de fer avec Red Bull Racing souhaitait toucher 8 millions, non plus en dollars depuis 2007 mais en euros, soit une conversion à 12 millions de dollars. Au final et en fonction de ses performance cette année, son salaire 2009 sera le même qu’en 2007 et 2008. Plus judicieux. Jenson Button c’est vu proposer 15 millions de dollars pour 2009, au lieu de 20 cette année.

Un pilote comme Kovalainen a prolongé son contrat avec McLaren sur une base de 4 millions d’euros (6 millions de dollars environs) pour 2009, alors qu’il est vainqueur en GP et qu’il gagne 3 millions d’euros en 2008. Mais c’est toujours deux fois moins que ce que demande Robert Kubica, récent vainqueur cette année, à l’équipe BMW Sauber pour 2009 (8M€).

La conjoncture naissante, d’après les économistes le recenti de la crise sera effective dans 6 mois seulement avec un ralentissement des investissements s des entreprises et donc du sponsoring, incite donc à revoir à la baisse les salaires qui étaient devenu mirobolant, du moins certains renouvellement seront revus fortement à la baisse, comme les contrats de Raikkonen, Rosberg, Trulli, Webber etc…

Nota : en 2008 les salaires de tout les pilotes ont représentés 6% des recettes des équipes alors qu’il avait été de 9,2% en 2006

Publié dans BusinessNewsF1, Fernando Alonso, Salaire F1 | Commentaires fermés sur Les salaires 2009 stagnent ou baisses