Archives du tag : Mike Gascoyne

Note du Mardi : L’intéressante culture d’entreprise de Force India

Note du mardiActuellement 4ème du championnat du monde des constructeurs, Force India est une surprise pour beaucoup. Toutefois, le secret de son succès est que son personnel est stable.

En difficulté financière depuis 18 mois maintenant, Force India a toutefois toujours payé les salaires de son personnel.  Otmar Szafnauer, directeur de l’équipe indienne, estime que chacun dispose d’un bon salaire, mais pas question de jouer la surévaluation. La clé est d’avoir une préoccupation particulière sur la situation individuelle des membres de l’équipe. Partant du principe qu’il n’existe pas un modèle qui convient à tous les employés, mais un modèle individuel pour chaque employé.

Une prise de position qui a été longtemps la clé du succès des équipes de Formule 1 depuis plus de vingt ans.

Mike Gayscone, dans une longue interview sur F1 Racing en 2011, avait livré une anecdote sur McLaren qu’il venait d’intégrer.

Il y avait cette photo en noir et blanc du bureau de design au grand complet en 1984 quand l’équipe a gagné le championnat. Quand quelqu’un partait, ils découpaient son visage. Quand je suis arrivé en 1989, 90% d’entre eux étaient toujours là. Quand je suis parti (en 1990), ils avaient presque tous mis les voiles et c’est à ce moment que McLaren a commencé sa chute.

Cette période est celle de la nouvelle doctrine de Ron Dennis. Autrefois, proche de tout le monde, personnellement engagé dans son équipe, McLaren a appliqué l’idée qu’un pourcentage du personnel technique doit changer chaque année pour apporter du sang neuf et maintenir un haut niveau.

Tout le contraire de Renault F1 Team et Red Bull Racing. Lorsque Gascoyne a quitté en 2003 l’usine d’Enstone pour Toyota, Flavio Briatore avait prolongé toute l’équipe technique dans les semaines suivantes. Une attitude qui a permis d’obtenir le titre de champion du monde en 2005 et 2006. Dans la même veine, Christian Horner pour le compte de Red Bull Racing avait prolongé les contrats de 50 employés après son titre de 2011.

Force India souhaite créer une image et une ambiance de travail. La gestion de son personnel est un reflet, tout comme l’ambition de réunir 230 millions d’euros de budget pour espérer une plus haute place au championnat des constructeurs. L’ensemble n’a rien de révolutionnaire, car déjà entrevue par le passé, mais à le mérite d’être expliqué.

Publié dans Management, Note du Mardi | Tagué , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Note du Mardi : L’intéressante culture d’entreprise de Force India

Note du Mardi – Le syndrome Williams pour Renault et McLaren ?

Note du mardiLa situation de Renault, comme McLaren illustre assez bien les problèmes châssis et leur évolution depuis une décennie. A l’heure ou les moteurs Renault et Honda évoluent facilement et rattraperont leur retard sur Ferrari et Mercedes-Benz, les châssis sont plus compliqués. Le syndrome Williams.

Après une décevante saison 2002, l’état major de Williams avait décidé de franchir un cap, misant sur l’exploitation des pneumatiques Michelin et leur moteur BMW ultra puissant pour 2003. La FW25 n’avait rien d’innovant, mais elle représentait une étape aérodynamique importante par rapport à la FW24. Les résultats en piste, malgré le changement de règlement pneumatique en deuxième partie de saison, a démontré que le package était une excellente base pour l’avenir. Toutefois, là ou Ferrari tendait vers l’évolution, Williams a tenté la révolution pour 2004 avec la FW26 en voulant exploiter toute les nouveautés techniques et aérodynamiques entrevues sur la piste depuis 2001. Cela a été un échec notable et compromettra en profondeur l’avenir. La FW27, plus classique, était une évolution de la FW25 dans sa forme et son fond. Pour résumer, Williams était revenu à 2003 en 2005, perdant du temps et de l’énergie. La monoplace 2006 était d’inspiration McLaren 2005 dans sa ligne et les suivantes des évolutions inspirées de Ferrari.

L’équipe anglaise ne concevait plus réellement de modèle, mais s’inspirait des autres. Malheureusement, lorsqu’elle innovait (elle était l’une des trois équipes à avoir le double diffuseur en 2009 avec Brawn et Toyota en début de saison), elle n’arrivait pas à transformer sur la piste ses promesses. La faute à un faible budget. 2010 et 2011 ont été sans histoire, 2012 celle du succès de Maldonado au GP d’Espagne avec une monoplace propulsée par Renault et une aérodynamique intéressante. Toutefois la machine 2013 était trop radicale pour obtenir un succès. Un nouveau retour en arrière s’imposait et qui a été bien analysé par la direction de l’équipe.

Pour 2014, le nouveau moteur aidant un nouveau concept aérodynamique à se mettre en place. Pat Symonds a proposé une machine simple avec la FW36 exploitant au mieux la puissance de son nouveau moteur Mercedes-Benz. Elle manquait d’appuis sur les circuits lents. Les saisons 2015 et 2016 ont été plus terne en matière de performance pour l’équipe anglaise, mais elle tente de retrouver un design qui ne s’inspire plus des autres concepts. L’usine de Grove n’a pas d’important retard technique à rattraper.

Il aura fallut une décennie toutefois pour y parvenir.

Renault

Lorsque Lotus a présenté sa monoplace E22, début 2014,  le spectre de la Williams FW26 n’était pas loin. Deux saisons plus tard, la destinée est la même. La E23 était ce qu’aurait du être la monoplace 2014, tandis que la R16 (programme E24 à l’origine) est une machine qui s’inspire dans les grandes lignes de la Mercedes W06 de l’année précédente. Nous pouvons estimer que la prochaine machine d’Enstone aura encore un peu d’inspiration de Brackley pendant encore deux saisons. La différence entre Renault et Williams entre 2006 et 2011 est son budget. Le constructeur français pourra faire plus rapidement progresser ses monoplaces.

McLaren

L’histoire McLaren est aussi assez similaire à celle de Williams. Son évolution récente est le symptôme de son ADN. Après une saison 2010 intéressante, Woking a décidé d’être trop radicale pour 2011 avec sa MP4-26. En 2012, la MP4-27 était de ce qu’aurait du être la machine de 2011 et le retard sur Red Bull Racing était marqué. La différence de McLaren est qu’ils ont persisté dans le design et innover eux aussi (diffuseur soufflé en 2012), afin de compenser (comme Williams avec sa machine 2009), mais en vain. Le chant du cygne sera pour 2013 avec une machine loin des standards de Woking. En 2014, avec l’introduction du nouveau moteur, McLaren a décidé d’établir son propre concept aérodynamique. Toutefois, malgré des innovations de détails, l’ensemble était en retard.

La MP4-30 a débutée avec un design de Ferrari pour terminer sur un mix de design Red Bull/Williams. Le retard technique est désormais visible, car McLaren imite les autres.

Moralité

Le détail de histoire est qu’une équipe copie en moyenne le meilleur concept durant trois saisons, avant de construire son propre concept à partir de là. Souvenez-vous de Stewart Ford entre 1997 et 1999, qui s’inspirait toujours de la machine championne du monde de l’année précédente. De Ferrari qui de 1996 à 1998 faisait la même chose. C’est souvent la solution de facilitée pour combler le temps. L’autre arme étant celle de la mise en place d’un concept. McLaren l’avait fait dans les années 80, Williams et Benetton dans les années 90, Renault et Ferrari dans les années 2000 et Red Bull dans les années 2010. Mais pour cela, il faut un ingénieur star (Barnard, Newey et pour Renault au début Gascogne), ou alors une organisation nouvelle, comme Ross Brawn avait fait avec Mercedes AMG F1 entre 2011 et 2013.

Publié dans Management, Note du Mardi, Technique F1 | Tagué , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Note du Mardi – Le syndrome Williams pour Renault et McLaren ?

Coupe de l’America 2015 : Newey et Gascoyne en concurrence

Les prochains mois risquent d’être chargés pour Adrian Newey. L’anglais pourrait travailler sur un projet de bateau pour le compte de Ben Ainslie, vainqueur en 2013 avec le team USA. Newey et la Coupe de l’America est une vieille histoire qui remonte au début des années 2000. Sauf qu’il semblerait que ce projet là soit sérieux et que Red Bull s’intéresse de plus en plus à la discipline. La marque était visible sur la voile du Oracle Team USA l’an dernier, soit un investissement important de l’ordre de 20/30 millions d’euros. Le projet est donc pris au sérieux et verra le jour en 2015 pour la 35ème édition de la compétition.

L’autre ingénieur qui vise également à la Coupe de l’America est Mike Gascoyne, au nom de  Caterham Group. L’anglais a déjà remanié un bateau de course Akilara RC3. Gascoyne serait une alternative séduisante à Newey, pour le projet de Ben Ainslie.

————————————–

The coming months are likely to be responsible for Adrian Newey. English could be working on a boat project on behalf of Ben Ainslie, who won in 2013 with the USA team. Newey and the America’s Cup is a history that dates back to the early 2000s. Except it seems that this project there is serious and Red Bull looks more discipline. The Austrian brand was visible on the sail of Oracle Team USA last year, a significant investment of around 20/30 million euros. The project is taken seriously and will be launched in 2015 for the 35th edition of the competition.

The other engineer who also designed the America’s Cup is Mike Gascoyne, on behalf of Caterham Group. English has already revamped a racing boat Akilara RC3. Gascoyne is an attractive alternative to Newey for the project Ben Ainslie.

Publié dans Technique F1 | Tagué , , | Commentaires fermés sur Coupe de l’America 2015 : Newey et Gascoyne en concurrence

Le retour de l’évolution continue

Sébastian Vettel a remporté sa cinquième victoire de suite au Grand Prix du Japon, alors qu’il n’avait réalisé que 4 première place avant la trêve estivale. Une évolution qui fait penser à beaucoup de personne dans le paddock que Red Bull produit en réalité deux voitures par année. Adrian Newey copie en cela Mike Gascoyne avec 10 ans de retard.

Lorsque Mike Gascoyne arrive chez Toyota en décembre 2003, il est considéré comme un ingénieur d’avenir. Organisateur de génie, il avait imposé un modèle d’organisation du bureau d’étude de Renault F1 Team en double équipe. Une équipe pour les années paire et l’autre pour les années impaires. Permettant une rivalité interne saine et une augmentation des performances plus rapide. Ce modèle est actuellement utilisé par Ferrari depuis 2011. Toutefois, lors de son arrivée en Allemagne chez Toyota, l’ingénieur anglais lance une nouvelle idée : l’élaboration de deux voitures durant la saison.

La TF104 est lancée, mais il n’a pas vraiment été l’artisan de son développement. Malgré tout, lors du GP d’Europe 2004, l’équipe nippone lance la TF104B. Châssis plus léger, centre gravité plus bas, nouvel aérodynamique. Le principe de l’évolution continue est en marche. Cette machine va servir de base à la TF105, qui sera remplacée par la TF105B au GP du Japon etc… En cela, le design d’une voiture n’est plus figé d’une année sur l’autre par le prétexte de la nouvelle année. Gascoyne pensait que ce principe d’évolution continue permettait de gommer cela. D’ailleurs, avant qu’il ne soit limogé, la TF016B a été lancée pour le GP de Monaco 2006. Ce sera la dernière Toyota de ce genre à être lancée, avant de revenir à plus de classisisme pour 2007.

Depuis 2009, Red Bull applique la même organisation, sans la subtilité de renommée ses monoplaces. La monoplace du début 2009 était bien différente de celle du GP d’Angleterre de la même année. Plus intéressant reste l’évolution de la voiture depuis 2012/2013. Le design reste le même, mais la voiture  évolue de manière continue et nous pouvons dire que la RB9B a été lancée discrètement lors du GP de Belgique 2013. L’histoire remonte en 2011 ou le GP de Hongrie sera à marquée d’une pierre blanche. McLaren avait forcé Red Bull à continuer le développement de sa RB8. Christian Horner c’était alors rangé de l’avis initial d’Adrian Newey de stopper le développement de la monoplace pour ce concentrer sur la machine 2012. La décision de poursuivre la veille active de la monoplace va provoquer le retour de l’évolution constante. Afin d’éviter d’être pris de surprise par les autres équipes.

Mercedes AMG F1 a pris la décision de faire la même chose que Red Bull Racing. Appuyer par la puissance de son bureau d’étude. Ferrari évoluera dans le même domaine dès 2014. En cela, Mike Gascoyne a inventé les deux concepts de base d’organisation d’un bureau d’étude. Une première phase avec une double équipe, permettant durant trois saisons d’évoluer plus rapidement et ensuite l’évolution continue pour rester au sommet.

Publié dans Management, Note du Mardi, Technique F1 | Tagué , , , | 1 commentaire

Espionnage – une affaire qui coûte 1,7 millions d’euros à Force India

En Mars 2012, la Haute Cours de Londres a condamné l’équipe Force India à 850.000 euros d’amende envers la société italienne Aerolab pour facture impayée depuis le début de l’affaire qui opposait l’équipe indienne contre la soufflerie italienne, Tony Fernandes et la société 1 Malaysia Racing et Mike Gascoyne.

Selon la BBC, Force India a payé environ 800.000 euros dans les 14 jours qui sont suivit le résultat du procès. Toutefois l’équipe de Vijay Mallya a été aussi condamné a versé une indemnisation complète à Mike Gasoyne sur la base d’un litige datant de Novembre 2011. La même base d’indemnité a été reversée à l’équipe Caterham F1 Team.

Au total c’est 1,7 millions d’euros que devrait débourser Force India pour cette affaire. Le juge a rejeté l’appel aujourd’hui du team indien qui souhaitait que l’équipe de Tony Fernandes ne touche pas une aussi importe somme (environ 400.000 euros) sous le prétexte qu’ils avaient été condamné en première partie du procès et reconnus coupable de violation de copyright.

Publié dans F1 Leaders, Technique F1 | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Espionnage – une affaire qui coûte 1,7 millions d’euros à Force India

Lotus – Renault : réactions de Fernandes et Gascoyne

L’annonce de l’accord entre Renault F1 et Lotus Cars a fait réagir Tony Fernandes et Mike Gascoyne sur Twitter de manière assez ironique et déterminé.

Le directeur technique de Team Lotus a indiqué dans un premier temps ceci : Thanks for all the messages of support from our fans. Rest assured, we are Team Lotus and we are here to stay.

Avant d’enchainé par And we at Team Lotus are in F1 to design, build and race F1 cars from our home in Norfolk, and in the future to win as a Team, bring it on.

De son coté, Tony Fernandes est plus ironique et même amusant : Dany bahr has done us a favour. Never felt better about our future and Team Lotus. Looks like the trying to hijak our black and gold idea.

Mais surtout un tweet assez amusant, ou Fernandes, à Bangkok pour affaire s’interroge sur l’origine du nom de la chambre de son hôtel qui s’appelle : Lotus Room : In bangkok.Funny first meeting I had was in the lotus room. Wonder if dany is going to try anf sponser that http://plixi.com/p/61682678. »

Publié dans Actualités | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Lotus – Renault : réactions de Fernandes et Gascoyne

F1 – Lotus Racing investit près de 10M€ dans une soufflerie

lotus-t127_2-3527e340Hier, dimanche matin, Lotus Racing a annoncé ses plans pour construire sa propre soufflerie. Un outil qu’elle espère avoir pour le début de l’année prochaine et qui ne devrait être vraiment disponible que pour la monoplace de 2012.

L’équipe a fait le choix de se concentrer sur l’avenir après la course italienne de Monza. La signature du contrat avec Renault pour la fourniture moteur, Red Bull Technology pour la fourniture des boites de vitesses et désormais l’établissement d’une soufflerie dans le Norfolk, proche de son usine d’ Hingham est un nouveau signe. Un investissement entre 5 et 10 millions d’euros selon les estimations. Mais un investissement  qui sera payé sur plusieurs années.

La soufflerie n’est qu’une annonce qui comprend aussi : une unité de production supplémentaire, des bureaux et éléments administratifs et de contrôle qualités qui démontre le sérieux de l’entreprise, selon Mike Gascoyne, le directeur technique de l’équipe.

Publié dans Actualités | Tagué , | Commentaires fermés sur F1 – Lotus Racing investit près de 10M€ dans une soufflerie

Mike Gascoyne prolonge de 5 ans avec Team Lotus

Lotus F1

L’équipe Lotus a annoncé une nouvelle entente avec son directeur technique Mike Gascoyne pour une durée de cinq ans.

L’ingénieur anglais et sa société de conseil sont désormais sous contrat jusqu’en 2015 et démontre la volonté d’un projet long terme de Tony Fernandes.

Mike Gascoyne a indiqué : « Après avoir commencé dans l’équipe en partant de zéro avec Tony, il a toujours été dans mon intention de terminer ma carrière ici, alors c’est génial d’avoir officiellement accepté un contrat de 5 ans. Je tiens à offrir mes sincères remerciements à Tony, ses partenaires et toute l’équipe. Je suis extrêmement reconnaissant envers tous veux qui sont impliqués dans l’équipe Lotus Racing pour la confiance qu’il m’accorde dans ce contrat long terme. Nous avons eu un excellent début de partenariat ainsi je suis donc impatient de poursuivre sur les cinq années avenir et au-delà. »

Publié dans Actualités, Analyse technique | Tagué , | Commentaires fermés sur Mike Gascoyne prolonge de 5 ans avec Team Lotus

F1 – Le CFD est t'il low cost ?

Près de 11 millions d’euros, c’est le prix de la conception et le développement de la Virgin VR01. La première monoplace entièrement dessinée en CFD est t’elle low cost ? Dans un premier temps non.

Actuellement les trois nouvelles équipes font appel à un prestataire externe pour la conception et le développement de leur monoplaces 2010. Lotus Racing a un contrat avec AEROLAB et Fondtech/Composite Designs (la société de Mike Gascoyne), Wirth Research pour Virgin Racing et enfin, Hispania Racing Team avait un contrat avec Dallara au début de la saison.

La T127 du Lotus Racing a couté dans son développement un total de 12 millions d’euros (voir : Lotus : investissement de 12M€ pour la monoplace). Dallara a facturée pour 14 millions d’euros sa monoplace F1 qu’utilise l’équipe espagnole HRT cette année. Des sommes sensiblement proches des 11 millions de Wirth Research. Surtout que la Lotus et la Dallara ont  été conçut en soufflerie.

Mais une sommes deux fois moins importante que celle que déboursait Force India annuellement en recherche et développement auprès de Composit Designs et AEROLAB (21 millions d’euros). Nick Wirth a précisé que son contrat avec Honda Perfomance Development aux USA, d’un total de 5 documents d’un montant déterminé, a rapporté 7,3 millions d’euros (1.46M€ par contrat de moyenne). Chaque contrat était l’équivalent d’une évolution sur la machine.

Souvenir de la modification des Virgin lors du Grand Prix d’Espagne. La note était de 1,12 millions d’euros pour un travail de conception de deux semaines et trois semaines de fabrication (voir : modification Virgin est estimé à 1,1 millions d’euros). Ce qui signifie que la monoplace de l’équipe anglaise a coutée un total de près de 12 millions d’euros en recherche et développement.

Publié dans Analyse technique, Analyses, Business News F1 | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur F1 – Le CFD est t'il low cost ?

Espionnage : Lotus répond aux accusations

Le Team Lotus Racing réagit aux accusations de l’équipe Force India sur l’utilisation de donnée maquette en soufflerie identique, avec demande d’indemnité de 21 millions d’euros (voir : Force India demande 21M€ à Lotus). L’équipe de Tony Fernandes a choisie de prendre ses distances avec cette affaire.

Les fautifs : AEROLAB et Mike Gascoyne. La première, soufflerie basée en Italie et dirigée par Jean Paul Migeot,  a nié vigoureusement tout acte répréhensible, tandis que le directeur technique de Lotus, via sa société Frondtech,  a donné l’assurance qu’il n’est pas impliqué dans cette affaire.

« Lotus Racing a été joint en temps que co-accusé dans une procédure civile qui ne concerne principalement que Force India et AEROLAB/Fondtech.  Ces procédures ne concernent pas directement Lotus Racing. » lance un porte parole de l’équipe d’Hingham.

Affaire à suivre…

Publié dans Actualités | Tagué , , | Commentaires fermés sur Espionnage : Lotus répond aux accusations