Archives de la catégorie : Entrepreneurs

L’avenir de Mercedes : fournisseur moteur de la Formule 1 ?

Sur Globo Esporte, Jackie Stewart a soumis un point de vue intéressant concernant l’avenir de Mercedes AMG F1.

« Si je faisais partie du groupe de décision, je proposerais que Mercedes quitte la Formule 1. Mais ils peuvent rester comme fournisseur de moteur et rendre disponible à ceux qui le veulent, comme Ford à fait avec Cosworth. Tout le monde le voudra et le nom de Mercedes continuera à gagner. Le Ford Cosworth a été champion avec nous (Matra et Tyrrell) et aujourd’hui tout le monde se souvient de Ford Cosworth car ils ont aussi gagné avec McLaren, Williams, Lotus etc… »

Plus loin, l’écossais laisse entendre que si Ferrari bat Mercedes cela pourrait être la fin de l’investissement F1 du constructeur allemand.

Sur le fond l’idée n’est pas stupide, le V8 DFV Ford Cosworth a permis à une nouvelle génération de constructeur d’émerger en Formule 1. La première pierre de l’édifice que nous connaissons aujourd’hui. Pendant les années de crises des années 70, ce moteur a permis à la discipline de survivre et même d’innover techniquement (effet de sol), pour rester dans la course face à Ferrari par exemple.

Malheureusement, l’idée de la diversité moteur en sera exclue. Des constructeurs auront du mal à avoir un intérêt pour la discipline. Ce qui, d’un point de vue marketing, serait compliqué à approuver pour l’image de la Formule 1. Mais, est-ce que le marketing entrevu il y a 15 ans est toujours valable aujourd’hui ? En cela l’idée de Stewart n’est pas si stupide que cela.

Publié dans Entrepreneurs, Marketing, Technique F1 | Tagué , , , , , | Commentaires fermés sur L’avenir de Mercedes : fournisseur moteur de la Formule 1 ?

La brève histoire de la fusion entre Sauber et Marussia

Sauber C34 Sao Paolo 2014Alors que Sauber F1 Team a du retard sur les salaires du mois de Mars 2016 et que l’équipe dirigeante est actuellement en négociation active avec des partenaires, en fin de saison 2013, une tentative de fusion entre Marussia et Sauber a été proche d’une conclusion.

Courant 2013, Marussia Cars est en difficulté et cherche à faire évoluer son investissement en Formule 1. Ses machines sont toujours au fond du classement et financièrement l’équipe est trop dépendante de la prime de 10 millions accordé par la FOM et des Roubles de son propriétaire. De son côté Sauber a survécu à une saison 2013 très difficile. N’ayant pas payé Nico Hulkenberg intégralement et n’arrivant pas à conclure son projet de partenariat avec des institutions russes, l’usine d’Hinwill se retrouve dans l’impasse la veille d’une saison 2014 qui aura un impact important sur ses finances.

En coulisse les négociations sont actives alors que la course d’Abu Dhabi débutait. Andrei Tscheglakow accepte les conditions de Sauber. L’équipe Marussia sera une base arrière pour bénéficier des transports FOM, plus facile pour l’équipe russe. Techniquement, l’équipe technique de Marussia développée par Pat Symonds depuis 2011 et repris en main par Bob Bell durant quelques mois, avait dessiné une jolie monopace qui devait être reprise par Sauber pour amélioration en soufflerie, tandis que l’équipe Suisse pouvait développer la monoplace 2015.

Pour les pilotes, Jules Bianchi aurait été pilote numéro 1, tandis que Pastor Maldonado avait été approché (avant de signer son option avec Lotus F1 Team). Nico Hulkenberg ayant signé avec Force India, tandis que l’influence russe compromettait la disponibilité d’Esteban Gutierrez. Restait Adrian Sutil.

Côté financier, Tscheglakow avait promis à Peter Sauber de débloquer la situation envers les partenaires russes. Mais accepta néanmoins un investissement de 40 millions d’euros pendant 4 ans dans le budget Sauber. L’équipe se serait allez nommée Marussia Sauber F1 Team. Durant l’hiver, Bernie Ecclestone est informé de la situation et approuve l’entente entre les deux équipes.

Finalement, Marussia était en réalité en difficulté financière. Débutant son déclin. Une structure nommée Marussia Communication a été crée pour abriter l’équipe F1 et l’ensemble a surtout vécue sur les droits TV FOM en 2014, avant une cessation de paiement après le GP de Russie et une reprise durant l’hiver. Pour Sauber, la saison 2014 a été catastrophique financièrement et sportivement. Aucun point inscrit et des promesses économiques qui n’ont jamais vu le jour (investissement massif de Telmex, accord avec Audi, la promesse d’Adrian Sutil d’obtenir 40 millions de sponsoring et le premier versement de Van der Garde pour son volant 2014), provoquant des procès et la situation de l’équipe aujourd’hui.

Publié dans Entrepreneurs, Histoire F1, Management | Tagué , , , | Commentaires fermés sur La brève histoire de la fusion entre Sauber et Marussia

Les paradis fiscaux et la F1 (et le sport)

Le scandale « Panama Paper » a relevé que le contrat de Nico Rosberg avec Mercedes AMG F1 a été conclu avec une entreprise nommée Ambitious Group Limited, domiciliée aux Iles Vierges Britannique, elle-même détendue par deux autres sociétés dont le siège est aux îles Jersey et administrée par le cabinet d’avocat à la base du scandale : Mossack Fonseca.

Les documents n’indiquent toutefois pas que l’argent ait transité par cette société. Les deux parties se fermant derrière l’argument de l’affaire privée.  Quoi qu’il en soit la pratique est courante en Formule 1 et il ne faut pas s’en étonner.

Dès les années 70, Team Lotus passait par une société aux îles Jersey pour les contrats de ses pilotes. Le père de Lewis Hamilton dispose d’une société dans les îles Vierge ou il touchait diverses commissions et contrats. Plus loin de nous, Renault F1 Team passait par une obscure société, nommée FFBB Ltd, elle aussi basée sur les accueillantes îles Vierges britannique pour rémunérer ses pit-girls et hospitalité de son motor home entre autre. Sans que cela soit répressible à l’époque. Même le contrat de Fernando Alonso est passé par cette société FFBB pour être transférer ensuite à Renault F1 quelques heures plus tard.

La pratique d’une société intermédiaire pour négocier un contrat est assez courante dans le milieu sportif. Le pilote est une entité personnelle et il substitue le plus souvent ses droits à une entité morale (entreprise donc), pour gérer ses affaires. Ainsi, Ambitious Group Limited a très bien pu encaisser seulement une commission sur le contrat de Nico Rosberg et non l’intégralité du salaire du pilote allemand. Là encore, la pratique est commune dans le milieu du sport (surtout dans le milieu du Football par exemple ou les exemples sont nombreux).

Notons que Bernie Ecclestone, avait transférer quasi l’intégralité de ses droits à son ex femmes et ses deux filles via la société Bambino Trust (basée à Jersey) à la fin des années 90, afin de ne pas payer les impôts britanniques. Sa femme d’origine slovène pouvant elle s’y soustraire, malgré sa fortune. Il ne dispose aujourd’hui que de 5% de Delta Topco.

Publié dans Entrepreneurs | Tagué , , , , , , | Commentaires fermés sur Les paradis fiscaux et la F1 (et le sport)

McLaren et BMW

BMWSi McLaren a signé un contrat de 5 ans avec Honda, il apparaît que l’usine de Woking flirt avec BMW pour sa division automobile. Un premier pas vers la Formule 1 ?

Les premiers contacts remontent à Janvier 2015, par une relation technique autour d’une remplaçante à la i8, voir d’un supercar à l’horizon 2019/2020, mais en septembre de la même année, le patron de BMW Motorsport a indiqué une fin de non recevoir au projet. Pourtant le contact n’a jamais été rompu depuis et pourrait déboucher sur un important contrat pour McLaren. Cet accord estimé à 1 milliard d’euros permettrait à McLaren Automotive de concevoir les châssis carbones de la future gamme « i » de BMW dans un premier temps, selon différents échos, non encore affiné à ce jour.

A l’origine du programme McLaren Automotive, Ron Dennis souhaitait y adjoindre l’appui d’un constructeur. Mercedes-Benz avait refusé initialement le projet, préférant Aston Martin. Puis les discussions avec Honda avaient également avorté au profit du projet Formule 1. Au départ l’idée était de concevoir la nouvelle NSX, mais la marque nippone a préféré concevoir le nouveau modèle par lui-même. Il semble ainsi logique qu’un contact avec BMW s’établisse, en suivant un modèle d’affaire esquissé au début de la décennie et jamais encore véritablement abouti à ce jour.

Au moment ou Red Bull a obtenu le concours d’Aston Martin pour la conception d’une hypercar d’ici 2020, McLaren souhaite développer sa gamme de voiture de sport et augmenter sa rentabilité en obtenant un contrat avec un constructeur pour construire une voiture de sport, ou un gamme complète.

Cet accord pourrait avoir une influence majeure sur un retour de BMW en Formule 1, après un premier épisode entre 1981 et 1987 et le second entre 2000 et 2009. En cela, Ron Dennis et McLaren prépare déjà l’après Honda.

Publié dans Automobile, Entrepreneurs | Tagué , , , , , , | Commentaires fermés sur McLaren et BMW

Guerre civile entre CVC Capital et Bernie Ecclestone

Bernie Ecclestone-Après moi le déluge ? C’est le sentiment que le lâché prise sur la Formule 1 de Bernie Ecclestone laisse.  L’homme a annoncé à Gulf News qu’il n’avait pas l’intention de racheter les parts de CVC Capital Partners. Du moins, le terme précis est « plus racheter », car il y a eu des négociations l’an dernier, mais l’accord a échoué, car le fond d’investissements demandait « plusieurs milliards ».

2,5 milliards de dollars, prix d’amis, alors que les 35,5% détenus encore par CVC ont une valeur estimée de 3,5 milliard. Ecclestone a préféré garder ses 5% et contrôler les 8,5% détenu par Bambino Trust. Le prix demandé par CVC résultait de la volonté d’Ecclestone de reprendre le contrôle de la discipline. Mais, l’éclatement de l’actionnariat, les actions offertes à certain membre du conseil d’administration et d’autres actionnaires, ont rendu l’opération de rachat trop compliqué. Ecclestone ne voulait pas contrôler 50% il voulait la totalité. Chose impossible aujourd’hui.

La stratégie de CVC Capital est d’attendre. Bernie Ecclestone à 85 ans n’est pas jugé éternellement capable de diriger un empire de ce genre. La montre se joue et les deux parties le savent très bien. Ecclestone souhaite pour lui succéder installer un système qui se développera automatiquement et pas réellement un successeur unique. Cette attitude est qu’un successeur par destinée souhaitera poser sa « marque » à l’héritage. Une vision qui est impossible à accepter pour Ecclestone.

La création d’un système administratif pour remplacer Ecclestone est une tâche difficile, voir impossible. En coulisse la situation devient trop tendue et sur la piste, trop de démocratie et trop d’argent distribuée n’ont pas eu l’effet souhaité. Avant l’argent permettait d’acheter la paix, aujourd’hui elle renforce le pouvoir.

Publié dans Entrepreneurs, F1 Leaders, Management, Non classé | Tagué , , | Commentaires fermés sur Guerre civile entre CVC Capital et Bernie Ecclestone

Red Bull Technology et Aston Martin

Aston Martin Red BullDurant les premiers jours d’été l’an dernier, les rumeurs entre Red Bull Racing et Aston Martin alimentaient les discussions du paddock du GP d’Angleterre. Il était indiqué que l’équipe autrichienne avait proposé un projet à Mercedes-Benz (qui dispose de 5% de la marque anglaise). Mettant en avant un V6 Turbo allemand, labellisé Aston Martin. En échange, la marque anglaise sera exposé à hauteur du prix du moteur sur les monoplaces. L’ensemble devant s’appeler Aston Martin Red Bull Racing. Finalement Toto Wolff a mis son vêto et la marque anglaise a débuté ses discussions avec Force India.

Toutefois en coulisse, c’est un autre projet qui se dessinait. Adrian Newey a pris la tête de la diversification de Red Bull Technology, via Red Bull Advenced Technologies (RBAT), avec l’ambition de diversifier les sources de revenues techniques de la société. Depuis 2014, l’association avec la marque Infiniti laissait entendre une gamme exclusive RBR similaire à celle d’Alpina pour BMW. Le projet n’avait pas dépassé le stade de l’exposé.

RBAT et Adrian Newey semblent se diriger vers un avenir assez similaire à celui de Gordon Murray avec McLaren (voir Mercedes SLR). Le projet avec Aston Martin va dans ce sens.

Après avoir présenté sa DB11 au Salon de Genève, Aston Martin travaillait depuis le début de l’année sur un projet d’hypercar, connu sous le nom de Project Nebula. Dans la gamme du constructeur anglais il existe la Vulcan, une machine uniquement réservée sur les circuits de 800cv. Mais l’ambition est d’affronter les McLaren P1, Porsche 718 et Ferrari LaFerrari, voir les Pagani, Bugatti et autre Koenigssegg. Donc de proposer un véhicule à 1 million d’euros l’unité et d’environ 1000 cv et capable d’attendre et dépasser 400 Km/h.

La voiture, nommée désormais AM-RB 001  devrait sortir courant 2018 et existe pour l’instant virtuellement dans les locaux de Milton Keynes. Il est entendu que la voiture disposera d’un moteur central. Notons que d’après les diverses informations, AMG ne serait pas impliqué dans ce projet et que le logo Aston Martin sera visible sur le nez des RB12.

Aston Martin Red Bull RB12

Publié dans Automobile, Entrepreneurs, Technique F1 | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur Red Bull Technology et Aston Martin

Mercedes et la perception de l’image de marque

Dieter ZetscheLe PDG de Daimler, Dieter Zetsche a revendiqué au journal El Confidential un lien entre les performances en pistes des Mercedes AMG F1 de Lewis Hamilton et Nico Rosberg et l’augmentation de 20% de la production du constructeur depuis 2014.

A l’époque des victoires de Renault en Formule 1 il y a 20 ans, le marketing disait : « la victoire le dimanche et des voitures vendues le lundi. » Mais dans l’absolu il était difficile d’établir un lien. D’ailleurs Renault a eu une grave crise en 1996 (chute des ventes en Europe malgré les belles performances des Clio et Megane), qui l’a forcé de quitter le paddock en fin d’année suivante. De la même façon, Ferrari n’a jamais vendu autant de voiture que depuis qu’elle ne remporte pas de titre (le dernier en 2008). Paradoxe.

En réalité, la Formule 1 est un vecteur d’image. Les victoires de Mercedes sur les circuits depuis 2014 rendent la marque omniprésente par rapport à un univers envahi de logo. Mais si sa gamme (surtout les Classe A) n’était pas aussi attractive, il est à douter que les ventes augmentent. La F1 permet à Mercedes de redevenir la marque premium allemande, devant Audi et BMW, uniquement en s’imposant dans le domaine médiatique.

Publié dans Entrepreneurs, Marketing | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Mercedes et la perception de l’image de marque

McLaren le plan B de Diageo Group ?

Jenson Button Mclaren MP4/31 HondaDiageo Group a pris une décision intéressante pour son investissement en Formule 1. Après avoir annoncé son support à Force India, via Smirnoff fin février, c’est McLaren qui vient de renouveler un accord avec la marque Johnnie Walker. Ne pas mettre ses oeufs dans le même panier.

Après avoir pris la décision, dans un premier temps de quitter le sponsoring d’équipe il y a deux saisons, préférant l’affichage massif sur les circuits du monde entier contre un investissement de 20 millions d’euros annuels. Diageo Group avait limité son implication dans McLaren. Anticipant l’investissement futur de son partenaire, les dirigeants marketing de Woking ont valorisé à hauteur de 20 millions d’euros la présence de la marque de Whisky sur la MP4-30 Honda de Fernando Alonso et Jenson Button. Johnnie Walker a déboursé 3 millions d’euros et s’affiche sur les McLaren comme si elle avait déboursée 20 millions. Le doux espoir était d’obtenir plus pour 2016 et pourquoi pas un accord majeur. Malheureusement le deal Smirnoff/Force India, extension du deal Diageo/Vijay Mallya c’est installé et l’équipe indienne devrait toucher 13 millions d’euros par an. Devrait…car les frasques de Vijay Mallya, accusé de tous les maux à New Delhi et accessoirement désormais fiché à Interpol, compromettent fortement l’accord annoncé il y a quelques jours. Expliquant pourquoi l’extension du contrat avec McLaren est une opportunité pour le Groupe Diageo.

Associé à un homme à l’image devenant flou, Diageo Group avait besoin de solide pour faire la balance et McLaren est le partenaire idéal pour obtenir cette image là. L’accord avec Woking  est en trois temps: Le premier est un sponsoring de 10 millions d’euros, le second est un investissement de 5 millions annuels pour promouvoir médiatiquement un message social sur la responsabilité au volant. Et enfin 13 millions d’euros qui pourrait être récupéré en cas d’annulation de l’accord Smirnoff/Force India.

Publié dans Entrepreneurs, Marketing | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur McLaren le plan B de Diageo Group ?

Sauber en difficulté

Sauber C35Une année après, la situation est la même pour Sauber. En difficulté financière depuis 2013. L’équipe suisse a confirmée ne pas avoir payé ses employés en février. La situation est tendue. Monisha Kaltenborn précise qu’un sponsor est d’accord pour soutenir l’usine d’Hinwill. Bien qu’aucun contrat n’a été signé.

Le choix de ne pas courir après l’augmentation de son staff technique avait été fait pour maitriser les coûts. Malheureusement la technologie F1 coûte de plus en plus cher. Surtout avec le nouveau moteur introduit en 2014. Une unité coûtant environ 30 millions d’euros en 2016. Pendant ce temps le sponsoring est toujours évalué à 40/45 millions d’euros. Dans l’attente d’un plus important sponsor capable d’injecter 20 ou 30 millions d’euros dans le budget Sauber.

L’an dernier, Bernie Ecclestone avait accepté de débloquer 10 millions de dollars, soit une avance de la première partie de la redistribution des droits FOM qui est perçue en Avril. Une situation qui avait permis,  à l’équipe de souffler un peu. Une opération cosmétique, car durant la saison dernière les évolutions de la C34 ont été mesurées, pour ne pas dire absents.

Depuis 2013, les histoires autour des finances de Sauber ont fait échos à la situation de la Formule 1 en général. Avec une dette estimée à 80 millions d’euros, par les médias alémanique, le team avait conclu un accord avec des opérateurs russes pour injecter 320 millions d’euros sur une période indéterminée. Les discussions ont été nombreuses, longues, mais le contrat n’a jamais été paraphé par Vladimir Poutine, l’homme permettant à des sociétés publiques russes d’investir. Une année plus tard, l’un des opérateurs abandonna son soutien et le château de carte s’écroula.

C’est alors que Sauber a joué avec le feu. Promettant des volants qu’elle ne pouvait garantir. Encaissant 50% des sponsorings de l’année suivante, comme acomptes pour terminer ses saisons 2013 et 2014.  Une politique qui lui brulera les doigts avec Giedo van der Garde en mars 2015. L’équipe s’est finalement arrangée à ne pas payer l’intégralité des 15 millions souhaité, mais le voile ce leva sur Sauber. Il sera définitivement retiré avec l’affaire Adrian Sutil. Le pilote allemand devait permettre d’obtenir un sponsoring de 40 millions d’euros par année pour garantir son volant une année supplémentaire.

Il est probable que Bernie Ecclestone accepte de verser une avance à l’équipe Sauber. En espérant que l’annonce du futur sponsor ne soit pas un remake du projet russe de 2013.

Publié dans Entrepreneurs, Management | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur Sauber en difficulté

Stephen Ross s’intéresserait plus au Football qu’à la Formule 1

La réunion des cinq plus grands clubs de Premier League à l’hôtel Dorchester de Londres pourrait mettre fin aux doux rêve de Bernie Ecclestone de reprise de son empire F1.

Sous l’invitation de Stephen Ross, le vice-président de Manchester United, le président de Chelsea, le PDG d’Arsenal, le directeur général de Manchester City et Liverpool ont été conviés à une réunion qui a été dévoilée dans une série de photos par le tabloïd The Sun aujourd’hui.

Selon le quotidien anglais, les plans de Ross seraient le plus grand projet économique du football anglais depuis la création de la Premier League en 1992. Signifiant même la fin de la Ligue des Champions de l’UEFA. La Coupe Internationale des Champions est une bien mauvaise nouvelle pour Bernie Ecclestone qui comptait sur le milliardaire américain pour reprendre les parts de CVC Capital et même la majorité des parts de la Formula One pour assurer l’avenir.

Publié dans BusinessNewsF1, Entrepreneurs, F1 Leaders | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur Stephen Ross s’intéresserait plus au Football qu’à la Formule 1