Archives du tag : Adrian Sutil

GP Monaco 2016 – Paddock Confidences

Monaco GPRed Bull – Renault et Tag Heuer
La victoire de Barcelone a été le déclencheur. Renault et Red Bull Racing ont prolongé l’aventure pour 2017. L’accord se renouvellera chaque année et le moteur sera badgé Tag Heuer. Facture pour l’an prochain estimé à 27 millions d’euros (en appliquant la réduction indiqué par les constructeurs et la FIA).

Le coup du sirocco
Sauber et Force India ont rédigé une lettre envoyé à la FOM et la FIA et souhaite que le document soit publié par les destinataires. Problème : la lettre est critique envers leurs décisions, donc si la lettre doit être publiée, elle doit l’être par les deux équipes. Un souci de communication illustrant les difficultés des deux teams.

Des GP sans bulles
La marque de champagne Mumm a indiqué pourquoi elle a décidé de devenir partenaire de la Formule E au détriment de la Formule 1. La proposition de renouvellement de contrat est arrivée tardivement, Mumm y a répondu, mais le retour a été très tardif. Ainsi la marque de champagne a pris la décision en quelques jours de négocier avec la Formule E.

Sauber et les procès
L’équipe suisse est sous le joug de plusieurs instructions juridiques. La première concernant Adrian Sutil contre un dédommagement de 6 millions d’euros et surtout la société America Movil (Telmex) qui réclame son avance de 4,8 millions d’euros qui a été transmise pour permettre de garantir le volant 2015 d’Esteban Guitierez. Il existerait aussi des dettes envers Ferrari, sans qu’elle soit confirmées.

Lauda et Mercedes
Actionnaire minoritaire (10%) de Mercedes AMG F1, Niki Lauda dispose également d’un contrat avec la marque allemande concernant le management expirant en 2017. Il ne sera pas renouvelé. Mercedes-Benz préférant un poste de conseils et ambassadeur pour l’avenir. Lauda servira surtout de médiateur envers Bernie Ecclestone et pour les prochaines négociations des Accords Concorde.

Rosberg et le détail
Les rumeurs Rosberg-Ferrari ont eu l’effet d’une bombe sur Toto Wolff et le board de Daimler. Les premières discussions ont eu lieu en marge du GP de Monaco pour prolonger l’aventure. Un détail important, durant l’hiver dernier, Wolff avait indiqué qu’il ne discuterait pas de contrat avec Rosberg avant Juillet 2016. Il y a eu comme une accélération du calendrier…

 

Publié dans Paddock Confidences | Tagué , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur GP Monaco 2016 – Paddock Confidences

Sauber en difficulté

Sauber C35Une année après, la situation est la même pour Sauber. En difficulté financière depuis 2013. L’équipe suisse a confirmée ne pas avoir payé ses employés en février. La situation est tendue. Monisha Kaltenborn précise qu’un sponsor est d’accord pour soutenir l’usine d’Hinwill. Bien qu’aucun contrat n’a été signé.

Le choix de ne pas courir après l’augmentation de son staff technique avait été fait pour maitriser les coûts. Malheureusement la technologie F1 coûte de plus en plus cher. Surtout avec le nouveau moteur introduit en 2014. Une unité coûtant environ 30 millions d’euros en 2016. Pendant ce temps le sponsoring est toujours évalué à 40/45 millions d’euros. Dans l’attente d’un plus important sponsor capable d’injecter 20 ou 30 millions d’euros dans le budget Sauber.

L’an dernier, Bernie Ecclestone avait accepté de débloquer 10 millions de dollars, soit une avance de la première partie de la redistribution des droits FOM qui est perçue en Avril. Une situation qui avait permis,  à l’équipe de souffler un peu. Une opération cosmétique, car durant la saison dernière les évolutions de la C34 ont été mesurées, pour ne pas dire absents.

Depuis 2013, les histoires autour des finances de Sauber ont fait échos à la situation de la Formule 1 en général. Avec une dette estimée à 80 millions d’euros, par les médias alémanique, le team avait conclu un accord avec des opérateurs russes pour injecter 320 millions d’euros sur une période indéterminée. Les discussions ont été nombreuses, longues, mais le contrat n’a jamais été paraphé par Vladimir Poutine, l’homme permettant à des sociétés publiques russes d’investir. Une année plus tard, l’un des opérateurs abandonna son soutien et le château de carte s’écroula.

C’est alors que Sauber a joué avec le feu. Promettant des volants qu’elle ne pouvait garantir. Encaissant 50% des sponsorings de l’année suivante, comme acomptes pour terminer ses saisons 2013 et 2014.  Une politique qui lui brulera les doigts avec Giedo van der Garde en mars 2015. L’équipe s’est finalement arrangée à ne pas payer l’intégralité des 15 millions souhaité, mais le voile ce leva sur Sauber. Il sera définitivement retiré avec l’affaire Adrian Sutil. Le pilote allemand devait permettre d’obtenir un sponsoring de 40 millions d’euros par année pour garantir son volant une année supplémentaire.

Il est probable que Bernie Ecclestone accepte de verser une avance à l’équipe Sauber. En espérant que l’annonce du futur sponsor ne soit pas un remake du projet russe de 2013.

Publié dans Entrepreneurs, Management | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur Sauber en difficulté

Litige autour d’une promesse de sponsoring

Sutil SauberLa rupture à l’amiable entre l’équipe Sauber et Guiedo van der Garde cachait un dédit de 13 millions d’euros en faveur du pilote hollandais. Aujourd’hui Adrian Sutil demande 3,2 millions d’euros de dédommagement à l’équipe suisse. Reflet d’une pratique assez étonnante, mais pas nouvelle.

Au-delà de l’aspect litigieux de l’affaire, c’est la prétendue promesse verbale du pilote allemand envers Sauber d’un parrainage de 35 millions d’euros, qui est le reflet le plus intéressant de l’affaire, montrant l’évolution commerciale des pilotes pour obtenir un volant.

Auparavant, une équipe acceptait d’investir sur un jeune pilote, espérant obtenir plus de revenues des droits TV et de sponsoring, via la performance. En parallèle, certains pilotes apportaient un complément de budget à l’équipe pour obtenir un volant. Puis dans cette première partie de décennie, la place du pilote a évolué. Nous ne parlons plus de droit TV, mais uniquement de partenariat privés.

Il y a des pilotes payé par un sponsor, des pilotes garantissant la présence d’un sponsor, des pilotes qui peuvent attirer des sponsors, des pilotes complétant le budget de l’équipe avec ses sponsors et enfin les pilotes qui promette des lendemains qui chantent. Auparavant cette pratique était l’adage des agences marketing.

Ainsi, pour le cas de Sutil, le pilote « aurait » promis 35 millions d’euros pour obtenir un contrat avec Sauber. Il a touché en 2014 un salaire estimé par le BusinessBookGP2014 à 2 millions d’euros, comme une avance sur la promesse, puis la suite de son contrat dépendant du sponsoring pour 2015 ou de l’avance obtenu de cette promesse. Un pourcentage de cette somme (comme pour Maldonado) servant de salaire pour le pilote intermédiaire.

Publié dans Economie, Marketing, Transferts | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur Litige autour d’une promesse de sponsoring

Line-up 2015 (Update 3)

Avec l’annonce du line-up officiel de McLaren (Fernando Alonso et Jenson Button), le dessin de la saison 2015 devient de plus en plus intéressant.

Les pilotes dont les noms sont entre parenthèse ne sont pas encore confirmés ou sur le départ.

Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton – Nico Rosberg

Red Bull Racing
Daniel Ricciardo – Daniil Kvyat

Williams
Valterri Bottas – Felipe Massa

Ferrari
Sébastian Vettel – Kimi Raikkone

Force India
Nico Hulkenberg –  Sergio Perez

McLaren
Fernando Alonso – Jenson Button

Scuderia Toro Rosso
Max Verstappen – Carlos Sainz Jr

Lotus F1 Team
Pastor Maldonado – Romain Grosjean

Sauber F1 Team
Marcus Ericsson – Felipe Nasr

Caterham F1 Team
(avenir incertain – des pilotes responsables avec de l’argent si possible)

Publié dans Transferts | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Note du Mardi – le cas Sutil/Sauber est un symptôme inquétant

Note du mardiLe cas d’Adrian Sutil chez Sauber est symbolique d’une tendance qui c’est généralisé avec le temps. Le pilote allemand, malgré une option pour 2015 avec l’équipe d’Hinwill, n’a pas été prolongé (une procédure juridique est active en ce moment même). La raison principale était qu’il n’a pas permis à Sauber d’obtenir des sponsors pour l’année prochaine.

Le principe est connu depuis 2008. Romain Grosjean, Fernando Alonso, Felipe Massa, Sergio Perez etc…sont des pilotes garantissant un sponsoring important à leur équipe, mais destiné à payer leur salaire. L’équipe ne s’acquittant plus de cette tâche. Les salaires étant devenus de plus en plus important que les équipes ne sont plus en mesure d’assumer seule l’acte. Sous-traitant cela à un partenaire qui s’affichera sur la voiture en compensation.

Expérimentation entre 2010 et 2013

Entre 2010 et 2012, Kamui Kobayashi a été un pilote payé par Sauber (d’ailleurs l’équipe lui devait pour les deux dernières années 1,9 millions d’euros de paiement en retard fin 2013). Sergio Perez était un pilote prêté par la Scuderia Ferrari qui rémunérait jusqu’à 75% du salaire du mexicain. Sauber se contentait de financier un complément (sous forme de primes). Pour 2013, un premier virage a été entrevu. Nico Hulkenberg signe un contrat 2013, avec une option pour 2014. Pour sa première année l’allemand disposait d’un sponsor personnel (Denka) qui lui payait ses primes de résultats, tandis que Sauber assumait le salaire de base. Malheureusement, l’équipe suisse n’avait pas été en mesure d’assumer sa tâche en entier. Suite à ces mésaventures, le contrat d’Adrian Sutil était une synthèse de l’histoire passée.

L’idée était que Sauber paie le pilote allemand (sur une base de 2 millions d’euros sous forme de primes divers) en 2014. Une partie de l’argent était une prime pour la saison 2015 (environ 500.000 euros). Mais, Sutil disposait d’une option pour 2015, à la condition qu’il garantisse l’arrivée d’un sponsoring d’environ 10 millions d’euros. Le salaire étant un pourcentage de ce qu’il apportait (souvent 10 à 20%). Cette mesure permettant de réduire l’impact direct du salaire pilote sur fond propre de l’équipe. En somme, 2014 était un investissement mesuré permettant de garantir un avenir intéressant pour l’année suivante.

L’échec de Sutil/Sauber montre toutefois les limites du système consistant à offrir pour recevoir en retour. Cet épisode ne fera que conforter les chefs d’équipes dans leurs politiques de signature d’un sponsor payant son pilote directement. Les équipes de milieu et fond de grille ne signeront plus de pilotes en leur payant sur fond propre leur salaire. La fin d’une histoire.

Publié dans Management, Marketing, Note du Mardi | Tagué , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Note du Mardi – le cas Sutil/Sauber est un symptôme inquétant

GP Brésil 2014 – Paddock Confidences

Brésil GP 2014

Le prix du dégel moteur et le fantôme du V8
Toto Wolff a indiqué que le dégel moteur pour la saison 2015 coûterait entre 10 et 20 millions d’euros supplémentaire pour le budget du constructeur allemand et la marque refuse de prendre cela à sa charge. Pour réduire les coûts des petites équipes l’idée du retour au V8/KERS est revenu en réunion, sans succès. L’urgence est de mise. Toutefois, la réunion de samedi c’est conclue par : pas d’argents des équipes clientes ? pas de développements moteurs donc pas de dégel. Point.

Le prix des Pirelli
Alors que les moteurs sont montrés du doigts comme étant la cause de la chute de Marussia et Caterham et des difficultés des équipes, d’autres personnes signalent que le manufacturier italien Pirelli a largement augmenté ses tarifs. De 1,35 millions d’euros par équipe de 2011 à 2013 à 2,4 millions d’euros par équipe de 2014 à 2016. Pour la même quantité de pneumatiques…

La menace de l’Union Européenne
Monisha Kalterborn (Sauber), en pleine discussion avec Bernie Ecclestone pour obtenir une prime supplémentaire reste attentive aux évolutions de la Formule 1. Dans le cas ou cela ne convient pas à l’équipe Sauber, l’ancienne avocate menace ouvertement pour toute violations du titulaire des droits commerciaux concernant les règles de la concurrence, d’un recours auprès de l’Union Européenne.

Les moyens de Ferrari
Sergio Marchionne a indiqué à Marco Mattiacci qu’il disposera d’importants moyens pour remettre en 2015 la Scuderia sur le chemin de la victoire. La rumeur indique que le groupe FIAT serait d’accord pour investir environ 160 millions d’euros par an jusqu’en 2017. L’argent provenant de la prochaine introduction en bourse de New-York, l’an prochain, de Ferrari.

L’idée de Pat Symonds pour Williams
Pat Symonds souhaite faire revenir Williams au sommet de la Formule 1. Le plan de l’ingénieur anglais serait de viser le titre mondial à l’horizon 2016, avec Bottas au volant de la future monoplace de Grove à moteur Mercedes-Benz. A suivre…

Le budget de Haas en 2016
Gene Haas a indiqué que son budget pour la saison 2016 serait de 120 millions de dollars (96 millions d’euros).

L’argent de Marussia en question
L’équipe russe n’étant plus là, la logique voudrait que ses gains FOM (9ème place) reviennent à Sauber (actuellement 10ème). Mais Bernie Ecclestone c’est annoncé contre cette idée. Il n’est toutefois pas impossible que l’argent de Marussia servent pour financer la prime demandé par Lotus, Sauber et Force India…

Sutil vs Sauber
Adrian Sutil disposait d’un contrat 2015 avec Sauber. L’entourage du pilote a cherché un recours auprès du Conseil de Reconnaissance des Contrats (CRB) à Genève. Mais cette dernière ne peut juger le contrat entre l’allemand et l’équipe suisse (elle ne juge que les pilotes ayant deux contrats pour la même année). Ainsi un recours en justice civil est envisagé. Mais auparavant Manfred Zimmer, l’agent de Sutil cherche à trouver un accord à l’amiable avec Sauber d’ici Abu Dhabi. Nous entendons que Sutil sera payé par Sauber en 2015 malgré tout.

Publié dans Grand Prix, Paddock Confidences | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur GP Brésil 2014 – Paddock Confidences

GP USA 2014 – Paddock Confidences

GP USA 2014

Mario Illien chez Renault
L’ingénieur suisse, Mario Illien (ex Mercedes-Benz, Ex Illmor) deviendra consultant de Renault Sport. Sa mission sera proche de celle de Bernard Dudot entre 2004 et 2006 est de redonner de l’Energy au moteur 2015 français.

Susie Wolff, prolonge chez Williams
La pilote a reçue une proposition de Claire Williams pour prolonger l’aventure en 2015 comme pilote d’essais. Wolff réalisera deux séances du vendredi, mais surtout la jeune femme sera utilisé comme VRP de luxe pour les partenaires de l’équipe. Très efficace durant l’année 2014.

L’amende ridicule de Claire
En raison d’un problème au dos, Frank Williams et sa fille Claire n’étaient pas présent durant la journée du vendredi sur le circuit d’Austin (ils seront absente tout le week-end). La FIA, en vertu de l’article 35.2 du code sportif, a appliquée à la lettre le réglement (l’équipe aurait du prévenir de l’absence de ses dirigeants) et une amende sera donc présenté aux dirigeants de l’équipe Williams. Provoquant l’indignation du paddock.

La révolte du chocolat Bounty
Lotus, Sauber, Force India ont décidé vendredi de ne pas participer à la course d’Austin. Estimant que la Formule 1 ne va plus dans le bon sens. Elles réclament une meilleure répartition des revenus de la Formule 1 en priorité. Problème, selon un proche d’une grosse équipe : Pourquoi alors ces équipes ont signé les Accords Concordes si elles n’étaient pas d’accord ? Effectivement mystère…

La théorie du complot désavouée
Robert Fernley (Force India) soupçonne un plan mystérieux des propriétaires de la Formule 1, CVC Capital, et des 5 Tops teams pour façonner le paddock à leurs visions et éliminer les petites équipes. Pointant du doigt l’absence de réaction du fond d’investissements face à la chute de Caterham et estimant que la FIA a perdue de son pouvoir. Peut de temps plus tard, Vijay Mallya, le patron de Fernley, désavoue son employé en estimant que les 5 grosses équipes n’écrivent pas le réglement et qu’il fallait avoir une vision plus globale de la situation.

La mauvaise foi de Lopez
« Au cours des 24 derniers mois, aucun grand sponsor n’est arrivé en Formule 1 » a déclaré à la conférence de presse Gérard Lopez défendant plus sa paroisse que la discipline. L’homme d’affaire a juste oublié que Martini (10M€) est revenu chez Williams, que Fly Emirate (30M€) a signé un accord avec la Formula One Management, UPS (12M€) chez Ferrari, BlackBerry (8/10M€), Smirnoff chez Force India (10M€). En effet aucun grand sponsor n’est arrivé en Formule 1 depuis 24 derniers mois…chez Lotus

Marcus Ericsson vs Adrian Sutil
Sauber a entamé de sérieuses discussions a signé avec le pilote suédois Marcus Ericsson pour 2015 afin de remplacer Adrian Sutil. Souci majeur de l’équipe suisse : l’allemand a un contrat pour l’an prochain, qui n’a pas de clause de performances selon toute vraisemblance. Pour l’évincer, Sauber envisage de payer une partie du salaire de Sutil avec l’argent d’Ericsson (environ 17 millions d’euros). Esteban Gutierrez est en concurrence avec Guedo van der Garde, qui est le favori pour l’an prochain à Hinwill.

Accord Concorde nouveau en 2016 ? 
Bernie Ecclestone a reconnu ses erreurs dans les négociations avec les équipes pour la conclusion des Accords Concordes 2013/2020. L’argentier souhaite renégocier les accords d’ici 2 ans, mais précise que cela ne sera pas facile…

 

Publié dans Paddock Confidences | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

F1 – Le point sur les contrats pilotes

GP Drivers 2014 F1

Le moment est venu de faire le point sur la durée des contrats des pilotes actuellement dans le paddock. Nous ne prenons pas en compte les contrats des pilotes d’essais ou des aspirants, mais uniquement ceux ayant un volant officiel.

Mercedes AMG F1
Nico Rosberg : Son contrat actuel arrivant à expiration fin 2014, et disposait d’une option pour 2015. Il a été prolongé par un nouvel accord d’une durée de trois ans: 2015/2016 et 2017 en option.
Lewis Hamilton : Son contrat expire fin 2015. Il avait une durée de trois saisons et la troisième est une option. Discute actuellement pour une prolongation jusqu’en 2017/2018.

Red Bull Racing
Sébastian Vettel : Actuellement sous contrat officiel jusqu’en 2015. Disposant d’une série d’options lui permettant de sortir en cas de mauvais résultat de RBR et d’un accord préférentiel avec la marque autrichienne valable jusqu’en 2017.
Daniel Ricciardo : Disposant d’un contrat 2014 et 2015. Le pilote australien dispose de différentes options avec la marque autrichienne le liant sur le papier jusqu’en 2017 avec l’équipe RBR.

Williams
Valterri Bottas : Dispose d’un contrat de trois ans avec l’équipe Williams (2013/2014/2015).
Felipe Massa : A signé un contrat de deux ans (2014 et 2015) avec le concours de Petrobras, et dispose d’une option 2016 activée par l’équipe Williams en accord avec le pétrolier brésilien.

Ferrari
Fernando Alonso : Son contrat ferme expire en 2014 et se prolonge en fonction d’options de résultats pour 2015 et 2016.
Kimi Raikkonen : Disposant d’un contrat d’une base de deux saisons (2014/2015), la saison 2015 est activée sous forme d’options sur les résultats de Ferrari.

Force India
Sergio Perez : Le mexicain a signé un contrat de deux saisons (2014/2015) et dispose d’une option pour 2016 en commun accord avec Force India.
Nico Hulkenberg : L’allemand dispose d’un contrat de trois ans (2014/2015/2016), mais dispose d’une clause lui permettant de rejoindre un top team (Ferrari, McLaren, Mercedes) chaque saison.

McLaren
Jenson Button : Le champion du monde 2009 a un contrat expirant en 2014. Son option 2015 doit être validée par McLaren.
Kevin Magnussen : Disposant d’un contrat annuel sur une base de trois ans (2014/2015/2016), mais McLaren a une clause préférentiel de sortie à chaque saison.

Scuderia Toro Rosso
Jean Eric Vergne : Le français dispose d’un contrat annuel qui est renouvelé par Red Bull suivant un lot d’options de performances, travail d’équipe etc…
Danill Kvyat : Dispose d’un contrat avec STR de deux ans ferme (2014/2015).

Lotus F1 Team
Pastor Maldonado : Pilote disposant d’un contrat de deux ans (2014 et 2015 en option). Option 2015 qui a été validée par l’équipe.
Romain Grosjean : Le français dispose d’un contrat annuel renouvelé. Total a son mot à dire sur l’avenir du pilote.

Marussia F1 Team
Max Chilton : Le discret pilote anglais dispose d’un contrat de trois ans (2013/2014/2015), sous forme d’options annuels.
Jules Bianchi : Pilote Ferrari jusqu’en 2014, il est prêté par la Scuderia.

Sauber F1 Team
Adrian Sutil : L’allemand dispose d’un contrat de deux saisons (2014/2015) avec Sauber. La seconde année est une option en fonction des performances de chacun, principalement.
Esteban Gutiérrez : Le mexicain dispose d’un contrat de deux saisons (2013/2014).

Caterham F1 Team
Kamui Kobayashi : Un contrat d’une année pour le japonais, mais avec des clauses de performances en faveur de l’équipe dès la mi-saison.
Marcus Ericsson : La même chose que pour Kobayashi. Un contrat d’une année avec clauses de performances en faveur de l’équipe dès la mi-saison.

Publié dans Transferts | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur F1 – Le point sur les contrats pilotes

GP Hongrie 2014 – Paddock Confidences

Hongrie GP

Le retour du V8 
Lors d’une réunion d’urgence en marge du GP d’Allemagne, Christian Horner a soumis le désir de revenir rapidement au V8 ou alors de forcer d’instaurer dès 2015 le principe de double réglementation (turbo-atmo) comme dans les années 80.

Echange Sutil-Kobayashi
Agitation autour de Caterham F1 Team. Si Ericsson devrait être remplacé par Carlos Sainz Jr pour le GP de Belgique, on parle d’un échange entre Adrian Sutil et Kamui Kobayashi entre Sauber et Caterham. Sutil n’a pas démenti être en contacte avec l’équipe anglaise.

McLaren vise Kvyat
Un bruit indique que McLaren a des intérêts pour acheter le contrat de Daniil Kvyat, actuellement chez Toro Rosso. Chez Red Bull le pilote russe pourrait remplacer Vettel chez RBR si ce dernier décide d’aller ailleurs en 2015.

La démission de Monisha
Après un bref espoir, le discours de Monisha Kaltenborn a changé sur un retour au championnat de Sauber, sur le modèle de l’an dernier. C’est « peu probable ». Le mal est identifié sur la monoplace et il faudra faire avec. Toutefois, si l’équipe n’inscrit pas de points en 2014, la démission de Kaltenborn est dans l’air.  

Petit tacle entre amis
Vendredi en conférence de presse, Marco Mattiacci a été invité à réagir aux déclarations de Niki Lauda sur la F14T. L’italien a avoué « avoir été mal à l’aise » avec cette déclaration, avant de prendre de l’assurance est dire : « Je suis heureux qu’il est le temps d’avoir un avis sur notre voiture, alors que je n’ai pas assez de temps pour réfléchir sur d’autres choses. Niki est un symbole de mon enfance est un grand ami de Ferrari. »

Communication par Ferrari
Fernando Alonso a indiqué aux médias de son pays que Ferrari allait se concentrer sur la prochaine monoplace 2015 et abandonner la F14T. Du côté de Ferrari, Marco Mattiacci a confirmé que James Allison travaillait à la fois sur la monoplace 2014 et celle de l’an prochain. En vérité, Alonso a lâcher une vérité que ne souhaite pas accepter le staff de la Scuderia pour l’instant.Ambiance…

Psychose en Hongrie
Les journalistes anglais sont préoccupés depuis le GP d’Allemagne. Le bruit court que Mercedes favorise Rosberg au détriment d’Hamilton. En réalité, la marque allemand est surprise par la vitesse et l’intelligence de course du pilote allemand. Elle compose avec cela maladroitement. Côté espagnol, les critiques se font sentir sur la volonté de Ferrari d’apporter une bonne monoplace à Fernando Alonso. Tandis que les italiens estiment que l’espagnol ne s’implique pas assez sportivement, mais trop politiquement.

L’accord de trêve
Une rumeur indique que Sébastian Vettel, Fernando Alonso et Lewis Hamilton se sont entendu sur le principe de ne pas bouger sur le marché des transferts 2015. Par défaut et attendant comment McLaren évolue en début de saison prochaine, ainsi que les améliorations promises par Red Bull et Ferrari.

Publié dans Grand Prix, Paddock Confidences | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur GP Hongrie 2014 – Paddock Confidences

Les calculs de Sauber

12ème tour du Grand Prix d’Autriche. Esteban Gutiérrez après un arrêt éclair stoppe quelques dizaines de mètre plus loin. L’écrou de sa roue arrière gauche n’était pas installé. Au même moment, Adrian Sutil devait aussi rentrer pour changer ses gommes. Sauf que les messages radios n’ont pas été entendus correctement par les pilotes. Résultat d’un nouveau week-end à oublié pour Sauber et surtout d’un changement dans un proche avenir dans l’organisation de l’équipe.

Depuis vendredi, Monisha Kaltenborn  lance à des journalistes choisies que la saison 2014 est encore longue et qu’un remake de la saison 2013 (l’équipe avait seulement 7 pts à mi-championnat avant d’en prendre 50 par la suite), ne serait pas pour lui déplaire. L’objectif est surtout de gagner du temps. En observateur, Peter Sauber est plus songeur. Le classement au championnat du monde des constructeurs, seul valeur étalon pour lui est loin d’être favorable à des comptes presque déjà dans le rouge.

A la lutte avec Marussia et Caterham, la saison s’annonce compliqué pour l’usine d’Hinwill. Si l’équipe termine 10ème du championnat constructeur, le manque à gagner est chiffré à 15 millions d’euros dans un budget déjà bien maigre et tournant à moins de 2 millions d’euros par semaine. Dans les petits calculs de Monisha Kalterborn l’équipe ne terminera au mieux qu’à la 7ème place du championnat du monde des constructeurs, comme en 2013. Les cerveaux de l’équipe suisse évaluent le potentiel technique de Toro Rosso et Lotus. Autant pour occuper les esprits que pour maintenir une motivation qui s’émousse à mesure que les courses de la C33 se cumulent sans améliorations. L’objectif secret de Peter Sauber est qu’un de ses pilotes marque un ou deux points dans les trois courses avenir et ensuite envisager 20 pts pour le reste de la saison afin de limiter les dégâts et de retrouver son Price Money qui permettra d’équilibrer son budget 2015 au mieux.

L’autre casse tête provient de ses pilotes. Une déception, surtout pour la nouvelle recrue, Adrian Sutil. L’allemand apportant des partenaires au budget Sauber, dispose d’une option pour 2015. Avec un détail que ne manque pas de retenir l’attention de Peter Sauber : Avec un salaire de 2 millions d’euros cette saison et des sponsors qui ne le soutiendront plus l’an prochain, l’allemand sera une charge dans le budget de l’équipe Suisse en 2015. Un détail qu’il ne faut pas négliger à l’heure de faire les comptes. Dans l’attente, Peter Sauber attend un signe du côté de Maranello.

Publié dans F1 Leaders, Management | Tagué , , , | 1 commentaire