Archives du tag : Jacques Villeneuve

Bernie Ecclestone – Petits conseils

Bernie Ecclestone est la personne la plus influente dans le paddock de Formule 1. Au-delà des négociations avec les Etats et des chaînes de télévisions, pour obtenir le meilleur prix. Il comble son temps de liberté en étant un circulateur d’informations, générateur d’idées et surtout constructeur de ponts informels entre un pilote et une équipe. L’homme a dévoilé sa part de responsabilité dans le transfert de Lewis Hamilton de McLaren à Mercedes AMG F1.

« J’ai beaucoup aidé Lewis pour signer chez Mercedes. Je pense que cette opportunité fera qu’il sera champion du monde cette année est importante. Les pilotes peuvent être extrêmement talentueux mais pas assez chanceux pour être en mesure de le démontrer. Car en Formule 1 vous devez être dans la bonne voiture et la bonne équipe pour réussir votre entreprise. » Lance Bernie Ecclestone dans le Sydney Morning Herald.

Autrefois agent de Jochen Rindt, Bernie Ecclestone a toujours eu un intérêt pour le jeu des transferts. N’a-t-il pas soufflé le nom d’Alain Prost à Frank Williams pour 1993 ? N’a-t-il pas approuvé le projet Schumacher-Ferrari alors que la Formule 1 allait prendre son envole économique ? Est t’il l’homme qui a convaincu Williams et Jacques Villeneuve qu’un avenir commun était possible ? La réponse est oui. Les petites histoires de transferts passent presque toujours par lui. Ecclestone est un label de confiance pour les patrons.

Si l’argentier aime beaucoup Sébastian Vettel et apprécie Fernando Alonso il estime que Lewis Hamilton présente un palmarès qui n’est pas à la hauteur de son talent. Il était dans son intérêt qu’Hamilton se retrouve dans le giron d’un constructeur (Mercedes) pour pouvoir rivaliser avec Vettel et Alonso. Ainsi, si Hamilton est champion du monde 2014, il égalera l’espagnol en termes de titre. Et surtout relancera l’intérêt de la Formule 1. Une bonne perspective économique et d’image de marque.

Publié dans F1 Leaders, Transferts | Tagué , , , , | Commentaires fermés sur Bernie Ecclestone – Petits conseils

Montoya, Villeneuve comme Andretti il y a 30 ans

L’annonce du retour de Juan-Pablo Montoya en Indycar et de Jacques Villeneuve aux 500 miles d’Indianapolis en 2014 sonne comme une bonne opération de relation publique, mais également l’évolution que certain souhaite lui faire prendre : une maison de retraite d’ancienne gloire. Sauf que depuis 30 ans n’a-t-elle pas toujours été cela ?

En 1982, après son titre en Formule 1 avec Lotus, Mario Andretti revient à ses premiers amours et signe son retour en CART. Il avait 42 ans. Il remportera son 4ème titre dans la discipline deux ans plus tard et commencera progressivement à se mettre au service de son fils Michael. Mario se retirera de la discipline en 1994.  Lors de l’année du dernier titre d’Andretti, une autre gloire de la Formule 1 débarque dans la discipline : Emerson Fittipaldi.

Double champion du monde de Formule 1, Emerson remportera le titre en 1989 à l’âge de 43 ans. Il remportera deux fois les 500 miles d’Indy en 89 et 1993.  Que dire alors de Nigel Mansell qui débarque dans la discipline à 40 ans pour remporter le titre dès sa première saison, l’année suivant son titre de champion du monde en 1992.  Alex Zanardi après avoir eu ses titres à 31 et 32 ans est revenu en 2000 à l’âge de 34 ans dans la discipline.

Tout cela pour dire que Juan Pablo Montoya et Jacques Villeneuve entre dans une logique. Celle de Mario Andretti, qui après avoir déjà remporté le titre plus de 10 ans auparavant visait un nouveau succès à 40 ans. Le colombien à 39 ans et le canadien 42. Cela n’empêchera nullement l’Indycar de fabriquer des stars pour l’avenir. D’ici 5 ans la prochaine génération de pilote américain sera plus forte qu’aujourd’hui. Comme cela a été le cas il y a 30 ans. Grâce à l’arrivée de ses anciennes gloires, la discipline a pu se construire en véritable alternative à la Formule 1. L’histoire pourrait se répéter.

Publié dans Histoire F1, Sport USA | Tagué , , , , | 1 commentaire

Les deux défis des pilotes pour entrer dans l’histoire

Si pour beaucoup de pilotes, avoir un volant chez Ferrari représente le Graal d’une carrière, il existe une autre voie. Celle de devenir pilote/propriétaire d’une équipe. Jack Brabham, Bruce McLaren sont les plus illustres représentant de cette race perdue de coureur de circuit. Mais, la nouvelle génération tente de relancer l’histoire. Kimi Raikkonen a été le dernier d’entre eux.

John Surtess, Graham Hill, Emerson et Wilson Fittipaldi, Aguri Suzuki, Alain Prost, Jackie et Paul Stewart, Hector Rebaque, Arturo Merzario et dans une moindre mesure Ken Tyrrell (ancien pilote avant d’être patron d’équipe) ont tous lancés leur équipe de Formule 1 à un moment de leur carrière. Certain avec succès, d’autre non. La tendance était encore courante dans les années 70, puis c’est estompé avec l’émergence de la Formule 1 moderne des années 80 et l’arrivée des constructeurs automobiles. Prost, Stewart et Suzuki sont les derniers entrepreneur/ex-pilote de cette ère.

Nous pouvons mettre aussi à part Jacques Villeneuve, qui n’était pas vraiment propriétaire de l’équipe British American Racing (BAR), mais qui en a été un acteur majeur dès l’année 1997. C’est en effet sur la base du projet « Villeneuve Racing » que Craig Pollock a mis en place son programme de rachat de Tyrrell et la construction de l’équipe en 1999.

Depuis lors il y a eu des tentatives et rumeurs. Michael Schumacher entre 2007 et 2009 a été la source de nombreux bruits de rachat d’une équipe de Formule 1 avec Ross Brawn. En vain. La dernière en date étant la reprise de Sauber F1 Team en 2011/2012. Toutefois, avant que Kimi Raikkonen et Steve Roberston s’intéresse à l’équipe suisse durant l’été 2012. Anthony et Lewis Hamilton ont eu le projet de reprendre une équipe : Renault F1 Team.

Nous sommes en Novembre/Décembre 2009. Renault Sport annonce la vente de son équipe et les candidats se bousculent. Prodrive et Genii Capital sont les favoris et c’est à ce moment qu’émerge un projet initié par Anthony Hamilton. L’idée était de préparer l’après contrat McLaren de son fils, qui expirait fin 2012 et même l’anticiper fin 2011. Le projet Hamilton GP était né, mais n’a pas eu une durée de vie supérieure à 15 jours à l’époque.

Pourquoi s’intéresser à une équipe de Formule 1 ? Simplement pour une question d’image. McLaren n’a jamais remporté un seul titre de champion en étant pilote, mais en tant que constructeur si. Seul Jack Brabham a réussi le pari fou de devenir champion du monde avec son équipe en 1966. En réalité, les pilotes d’aujourd’hui ne souhaitent pas viser (hormis peut être Sébastian Vettel) les records de Michael Schumacher, mais se fixent deux nouveaux objectifs : Le triplé de Graham Hill et l’exploit de Jack Brabham.

Graham Hill est le seul pilote à avoir remporté le titre de champion du monde de Formule 1(1962-1968), remporté les 500 miles d’Indianapolis (1966) et les 24h du Mans (1972). Jacques Villeneuve et Mario Andretti ont échoué dans l’épreuve mancelle à plusieurs reprises. Kimi Raikkonen a caressé l’idée de cet exploit, mais, le champion du monde 2007 n’était pas à l’aise dans la Peugeot 908 et les courses américaines ne l’intéressaient pas vraiment. Reste donc l’exploit de Jack Brabham. Il n’est pas impossible que Lewis Hamilton d’une part et visiblement Kimi Raikkonen d’autre part, soit tenté par cette aventure dans un proche avenir. Afin de marquer l’histoire. Un titre de champion du monde des pilotes n’a plus rien d’exceptionnel aujourd’hui, il faut plus. Encore plus.

Publié dans Histoire F1, Note du Mardi | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Savoir tourner la page d’une collaboration

Eric Boullier, lors d’une interview pour le compte du site russe F1news.ru a indiqué, que si en 2014 Robert Kubica était en mesure de revenir en Formule 1, il n’était pas impossible que Lotus F1 Team propose un volant au polonais, remplaçant ainsi Kimi Raikkonen, dont l’avenir est encore flou au-delà de 2013. Le manager français relance de vieille rumeur et démontre une difficulté à tourner les pages. Frank Williams pourrait lui donner des conseils dans ce domaine.

L’histoire de la Formule 1 a démontrée qu’il ne faut pas s’acharner sur le destin d’un pilote. En 1983, Frank Williams offre le premier essai d’Ayrton Senna, mais n’a pu lui proposer un volant au fil des années. Il aura fallut attendre  1994 pour que le rêve se réalise. Dramatiquement.  Toutefois l’histoire se répètera avec Jenson Button 10 ans plus tard. Le futur champion du monde 2009 avait débuté chez Williams en 2000, avant de rejoindre Benetton-Renault et BAR-Honda. Prévoyant, Sir Frank Williams avait signé un contrat de 5 ans sous la forme d’option prioritaire en cas de libération de contrat de l’anglais. Cette clause n’ayant pas pu être activée avec succès entre 2001 et 2004, il a donné lieu à une tragi-comédie en 2004-2005 d’un contrat entre Button et Williams. L’affaire c’est soldée devant les tribunaux et Williams a obtenu 50 millions de dollars de dédommagement de la part du constructeur Honda.

Un pilote avait été désiré par Williams sans jamais piloter pour l’équipe : Giancarlo Fisichella. L’italien, malgré les marques d’intérêts de l’équipe anglaise durant sa carrière n’a jamais réussi à obtenir un accord avec cette dernière.

L’histoire entre Robert Kubica et Enstone est le résultat d’une déception et d’un acte presque manqué. Elle ressemble beaucoup à l’histoire entre Williams et Jacques Villeneuve. Le québécois est devenu champion du monde en 1997 avec l’équipe anglaise, avant d’annoncer son départ pour BAR en 1999. Un regret pour Williams qui n’avait pas su donner une voiture compétitive à son dernier champion. Reste que l’histoire ne c’est jamais vraiment arrêtée. En 2001, alors que les pourparlers avec Ralf Schumacher s’enlisaient, Williams a proposé un contrat à Villeneuve pour 2002. Limogé par BAR fin 2003, Villeneuve se retrouve sans volant pour 2004.  Frank Williams lui propose un deal original : Accepter de piloter pour une petite équipe en 2004 et il obtiendra un volant en 2005 dans son équipe. Pour valider l’accord, Craig Pollock, l’agent du champion du monde 1997, avait obtenu une série d’essais privés avec BMW-Williams. En vain encore une fois.  Même après son limogeage de BMW-Sauber courant 2006, le pilote québécois faisait partie des pilotes potentiels Williams en 2007.

En Formule 1 il faut savoir de temps à autre abandonner une piste et aller de l’avant. Refaire l’histoire n’a jamais rien donner d’intéressant.

Publié dans Management, Note du Mardi | Tagué , , , , | 2 commentaires

Jacques Villeneuve au Trophée Andros 2010/2011

Jacques Villeneuve fera équipe avec Olivier Panis au volant d’une Skoda Fabia lors du trophée Andros 2010/2011.

Le champion du monde débutera la saison le 4 Décembre à Val Thorens, puis à trois autres événements en Décembre et Janvier.

« Je suis vraiment heureux de rejoindre Skoda et Olivier. La perspective de cette réunion a été un facteur important dans ma décision. Olivier a sérieusement aiguisé mon appétit en parlant de la bonne ambiance et du niveau très élevé de la compétition. » explique le pilote québécois.

Il faudra toutefois modifier son pilotage et le champion du monde 1997 va relever le défi : « J’ai eu un réel désir de vivre cette expérience et je pense que je vais en profiter. C’est un véritable défi à relever avec Olivier et Skoda. Je viens d’apprendre les rudiments de la course sur glace et je vais compter sur les conseils d’Olivier. »

Publié dans Actualités | Tagué | Commentaires fermés sur Jacques Villeneuve au Trophée Andros 2010/2011

Jacques Villeneuve dit adieu à la F1

Jacques VilleneuveCela semble définitif pour le moment. Jacques Villeneuve a déclaré qu’il ne vise plus la Formule 1.

« Les chances sont désormais très mauvaises. Cette année, nous avons travaillés dur pour revenir et construire une équipe, mais cela n’a pas fonctionné. Maintenant, je pense que je devrais abandonner cette idée. » lance le champion du monde 1997 à la BBC.

La semaine dernière le partenaire sportif et d’affaire de Villeneuve, Ivone Pinto, avait indiqué que le projet F1 était abandonné pour un temps. La NASCAR devenant une priorité (voir ici pour en savoir plus). Discipline que confirme Jacques Villeneuve, mais sous la forme d’une équipe distincte.

Concernant le projet F1, la déception est importante : « Nous avons eu un budget d’ensemble, mais vous ne pouvez garder ces partenaires pendant un certain temps dans la bonne humeur. Ensuite, si rien ne se passe, ils s’ennuient et commencent à chercher d’autres choses. » explique le champion du monde 1997.

Signifiant que le budget estimé de 150 millions d’euros sur trois années pour la Formule 1 doit être drastiquement réduit aujourd’hui. L’objectif pour Villeneuve est donc la NASCAR pour l’avenir. Adieu la F1…

Publié dans Actualités, Analyses | Tagué , , | Commentaires fermés sur Jacques Villeneuve dit adieu à la F1

F1 – Liste top 3 pilote/palmarès par équipe historique

Chaque équipe dispose d’une histoire, mais aussi de record que chaque pilote, fidèles, souhaite battre un jour dans sa carrière. Si Lewis Hamilton aimerait battre le record d’Ayrton Senna chez McLaren (35 victoire – 46 pôles et 3 titres de champion du monde), quelle sont les autres records des autres équipes ?

Voici le top 3 des pilotes par équipes Ferrari, McLaren, Mercedes, Renault, Williams, Lotus et Red Bull ayant le plus grand palmarès :

Ferrari

  • 1 – Michael Schumacher : 5 titres –  72 victoires – 58 pôles
  • 2 – Nikki Lauda : 2 titres – 15 victoires – 23 pôles
  • 3 – Alberto Ascari : 2 titres – 13 victoires – 13 pôles

McLaren

  • 1 – Ayrton Senna : 3 titres – 35 victoires – 46 pôles
  • 2 – Alain Prost : 3 titres – 30 victoires – 10 pôles
  • 3 – Mika Hakkinen : 2 titres – 20 victoires – 26 pôles

Mercedes

  • 1 – Juan Manuel Fangio : 1 titre – 8 victoires – 7 pôles
  • 2 – Stiling Moss : 0 titre – 1 victoire – 1 pôle

Renault

  • 1 – Fernando Alonso – : 2 titres – 17 victoires – 16 pôles
  • 2 – Alain Prost : 0 titre – 9 victoires – 10 pôles
  • 3 – René Arnoux : 0 titre – 4 victoire – 14 pôles

Williams

  • 1 – Nigel Mansell : 1 titre – 28 victoires – 28 pôles
  • 2 – Damon Hill : 1 titre – 21 victoires – 20 pôles
  • 3 – Alan Jones : 1 titre – 11 victoires – 6 pôles
  • 3 ex – Jacques Villeneuve : 1 titre – 11 victoires – 13 pôles

Lotus

  • 1 – Jim Clark : 2 titres – 25 victoires – 33 pôles
  • 2 – Mario Andretti : 1 titre – 11 victoires –  17 pôles
  • 3 – Emerson Fittipaldi : 1 titre – 9 victoires – 4 pôles

Red Bull

  • 1 – Sébastian Vettel – 0 titre – 7 victoires – 13 pôles
  • 2 – Mark Webber – 0 titres – 6 victoires –  6 pôles
Publié dans Listes | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés sur F1 – Liste top 3 pilote/palmarès par équipe historique

Villeneuve Racing abandonne son projet F1

Jacques VilleneuveAprès les déclarations du patron de Durango, Ivone Pinto, le silence de son partenaire d’affaire, Jacques Villeneuve intriguait. Le champion du monde 1997 est donc sorti de son silence pour confirmer qu’il abandonnait la Formule 1.

« Nous avons travaillés dur sur la Formule 1, mais nous sommes désormais tournés vers d’autres choses comme la NASCAR.  Nous avions tout en place pour être la 13ème équipe, mais la FIA a fait un back-flip. Il y avait évidement quelque chose que nous ne connaissions pas. » lance Villeneuve au Sydney Daily Telegraph,  avant la Gold Coast 600, course de V8 Supercar australien.

La Scuderia Toro Rosso semblait la priorité, mais Red Bull proposerait un partenariat (50/50) au duo Villeneuve-Durango, au lieu d’une vente complète et immédiate.  Le cas HRT représentait le plan B,  mais n’a jamais vraiment été un projet intéressant pour le duo d’affaire.

Le projet Villeneuve Racing – Durango abandonne dans l’immédiat son projet de Formule 1 pour un temps et se consacrera à la NASCAR

Publié dans Actualités, Analyses | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Villeneuve Racing abandonne son projet F1

Villeneuve : la raison du projet F1

Jacques VilleneuveJacques Villeneuve a soufflé les raisons de la création du son projet d’équipe de Formule 1 en prélude de la course de Montréal de NASCAR auquel il participera. Des raisons qui sont à la fois étonnante et simple à la fois.

« Une des raisons pour lesquelles le projet de Formule 1 a démarré est que les portes ne s’ouvraient pas en NASCAR » lance le champion du monde 1997. Répondant à ceux qui estimaient que le projet « Villeneuve Racing » avait été crée parce que le pilote ne trouvait pas de volant en Formule 1. C’est donc faux.

Reste que l’écart entre les deux projets est étonnant. D’un coté un volant NASCAR et la création d’une équipe de Formule 1 est tout de même très différent et représente bien une démarche que seul un personnage comme Villeneuve peut établir dans son esprit. Tant mieux.

Une question toutefois : si Jacques Villeneuve avait pu réunir plusieurs dizaines de millions d’euros pour son projet de Formule 1, n’aurait t’il pu pas créer une équipe NASCAR ? À moins que l’image du pilote québécois de l’autre coté de l’atlantique est moins forte qu’en Europe. Probablement.

Publié dans Actualités, Analyses | Tagué , | Commentaires fermés sur Villeneuve : la raison du projet F1

Villeneuve reponds aux rumeurs et donne des indications

Après avoir démenti dans un premier temps, Jacques Villeneuve à fait son premier commentaire sur son site internet :

Il y a plusieurs rumeurs qui circulent en ce moment que je voudrais clarifier avant que les choses ne dérapent. L’équipe sera en association avec Durango et basée en Italie. Pour l’instant, tous les fonds proviennent de commanditaires, et non d’investisseurs privés.

Actuellement Villeneuve vise les Brickyard 400 en NASCAR.

Rien sur les connexions avec le fil Kadhafi, (voir : le nom Kadhafi impliqué dans le projet Villeneuve Racing)  juste « un pool de commanditaires et non d’investisseurs privés. » ce qui signifie probablement que Tamoil, le pétrolier contrôlé par la Lybie fait partie des sponsors directement ou indirectement. A suivre donc…

Une chose est donc sur, le projet existe belle est bien.

Publié dans Actualités | Tagué , , , | Commentaires fermés sur Villeneuve reponds aux rumeurs et donne des indications